Constitutionnel

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1807 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le 5 mai, le roi ouvre les États généraux. Son discours met en garde contre tout esprit d'innovation. Necker parle pendant trois longues heures, mais uniquement de questions financières. Aucune évocation des réformes politiques tant attendues n'est faite. Le pouvoir ne prend pas clairement position sur la question du vote par ordre ou par tête alors que les membres du tiers état se disaient malreprésentés. Les ordres privilégiés prennent parti pour le vote par ordre. Le tiers état s'engage alors dans un processus de résistance en refusant de se réunir séparément des deux autres ordres. Au bout d'un mois de discussions et d'attente, le tiers état se décide à prendre l'initiative de vérifier les pouvoirs des députés par bailliage et sénéchaussée et non par ordre. Le 13 juin, trois curésrépondent à l'appel. Le 16, ils sont dix.


Le Serment du Jeu de Paume
par Jacques-Louis David
Dans un grand enthousiasme, ils prononcent le serment du jeu de paume. Ils s’engagent à ne pas se séparer avant d’avoir donné une Constitution écrite à la France.
17 juin 1789 : Naissance de l’Assemblée nationale
Louis XVI avait été dans l'obligation de réunir les états généraux le 8août 1788 pour tenter de sauver la France de la faillite. En effet, la dette de l'état était si importante que plus aucun créancier ne voulait lui prêter de l'argent. L'ouverture, prévue le 27 avril 1789, fut finalement reportée au 5 mai. Tradition venue du Moyen Âge, les états généraux étaient composés des trois ordres composant la société : clergé, noblesse et tiers-état. Les députés composant cedernier ordre n'avaient aucun privilège contrairement aux deux autres, et étaient issus de la bourgeoisie, la majorité était composée d'avocats. L'injustice régnait dans le pays avec les nobles et les évêques qui profitaient de
Le 5 mai, les 1139 députés sont réunis dans la salle des menus plaisirs pour la première véritable séance des Etats Généraux. Tous attendent le discours de Louis XVI quidevrait apporter des réponses à la question primordiale: les députés voteront-ils par ordre ou par tête ?
Le discours d'ouverture de Louis XVI, bref et cassant laissa les députés sans réponse sur ce point et surpris tout le monde par son ton. En effet, le roi précisait que les Etats Généraux étaient réunis à sa demande et que lui seul serait juge de décider de ce dont ils devraient débattre.Vint ensuite le discours du Garde des Sceaux Barentin qui n'apporta rien de plus puis celui de Necker, lequel endormit toute l'Assemblée par un discours de 2h beaucoup trop technique sur la dette et les manipulations financières qu'il convenait de mettre en place.
Cette première séance se clôturait de manière décevante pour les députés. Aucun mot sur une possible constitution, aucune allusion auxmilliers de revendications exposées dans le cahier remis au Roi, aucune certitude sur le type de vote; Les députés sortaient très déçus. Le Roi, quant à lui, venait de perdre une bonne occasion de mobiliser l'ensemble des députés derrière lui. Avec un discours comme celui de son ancêtre Henri IV aux précédents Etats Généraux, il aurait pu à la fois conserver au trône un pouvoir exécutif fort etdoter la nation d'une constitution garante des libertés. Malheureusement, encore une fois, Louis XVI n'avait su être ce 5 mai ni un Louis XIV qui tranche ni un Henri IV qui concilie.
Le Tiers refuse de se constituer
Le lendemain, 6 mai, l'ensemble des députés du Tiers Etat se réunit dans cette même salle des menus plaisirs tandis que les deux ordres privilégiés se sont vus attribuer dessalles de délibération pour vérifier les pouvoirs respectifs de leurs députés et donc se constituer. Du côté de la noblesse, seule une minorité de 47 députés souhaitent une vérification des pouvoirs commune aux trois ordres. Côté clergé, les avis sont plus partagés puisqu'ils sont 114 pour et 133 contre. Face à cette situation, le Tiers Etat ne doit surtout pas, comme certains voudraient le faire,...
tracking img