Contes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1896 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le conte philosophique

o Définition : Le conte philosophique est un conte divertissant, qui comporte une histoire brève et une accumulation de péripéties et parfois de merveilleux. Une vérité se cache derrière le récit, et sous une apparence légère, le conteur aborde les sujets les plus ardus. Le conte philosophique veut apprendre et faire réfléchir, et se définit par une volonté didactique.o Explication : Le conte philosophique, inauguré par Voltaire au XVIII° siècle, est un récit souvent proche, dans sa structure, du conte traditionnel : un héros, une quête, des obstacles, des éléments merveilleux ou exotiques. Mais c’est un fonctionnement allégorique qui permet une argumentation indirecte.
Ainsi le conte philosophique, tout en suscitant le plaisir du récit, l'utilisepour éveiller la réflexion critique du lecteur sur des thèmes philosophiques : la science, la religion, la politique, la morale.
EN RESUME : Le conte philosophique entend réfléchir à une question philosophique
à travers une fiction.

Il vise en ce sens à convaincre et persuader le lecteur indirectement, par le récit, en mettant en scène des idées, des valeurs, des forces (la liberté,l'honnêteté, la royauté...). Dans cette argumentation indirecte, le rôle de l'implicite est souvent essentiel. L'auteur (ou Ie locuteur) de l'apologue suggère souvent plus qu'il n'affirme une idée. II évite ainsi la lourdeur d'une démonstration et se protège contre la censure en ne formulant ses critiques que de manière voilée ou détournée. Voltaire, dans ses contes philosophiques, utilise lesecond degré de l'ironie.
L'implicite de la leçon ou de la contestation aiguise la curiosité du lecteur, dont la complicité est requise pour deviner les intentions de l'auteur.
o Registres : Si la finalité principale de l'apologue est didactique, la critique s'exprime, dans la fable ou le conte philosophique, à travers les registre polémique, comique et satirique, notamment à travers lesprocédés de l'ironie (fausse vérité, exagération, antiphrase, sous-entendu...).

o Caractéristiques :
➢ des personnages de fiction (hommes, dieux, animaux, végétaux...), dont la fonction symbolique est plus ou moins fixée par une tradition ;
➢ des situations à travers lesquelles la valeur symbolique de ces personnages va être révélée;
➢ des dialogues qui confrontent différentspoints de vue ou qui permettent d'énoncer une leçon;

Ainsi le conte philosophique s’inscrit dans la fonction de la littérature :
docere / placere = plaire et instruire (Horace)
« Nous avons tâché de joindre l’agréable à l’utile, n’ayant d’autre mérite et d’autre part à cet ouvrage que le choix. Les personnes de tout état trouveront de quoi s’instruire en s’amusant. »
(VOLTAIRE, préface duDictionnaire philosophique).

Conte philosophique voltairien (XVIIIème siècle)

• Bien que Voltaire ait eu une préférence pour le théâtre, il s’est essayé au conte, tardivement soit, mais avec beaucoup de talent.
• Le double titre des contes souligne cette évidence et met d’emblée le lecteur au courant du thème dont il sera question : Candide ou l’optimisme, Zadig ou la destinée.
•Le conte philosophique peut intégrer des événements historiques, comme dans Candide où on parle du tremblement de Terre de Lisbonne : les personnages sont alors confrontés à des faits qui se sont bien déroulés. Ainsi le conte est philosophique mais pour ne pas être abstrait, il enracine sa réflexion dans le monde contemporain qu’il critique. Les visées sont doubles : philosophiques etsatiriques.

L'apologue est un court récit allégorique comportant une morale.
L'apologue est un genre littéraire regroupant en partie le conte philosophique, les fables etc ...
Si la fable est un apologue, ce n'est pas un conte philosophique. Le conte est un récit plus long que la fable qui tire une morale d'une courte scène en général.

Le conte philosophique est un genre littéraire apparu au...
tracking img