Contrat social de jean-jacques rousseau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1461 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 février 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
EXAMEN DE PHILOSOPHIE: Éthique et politique
CONTRAT SOCIAL DE JEAN - JACQUES ROUSSEAU

Depuis des siècles, l’homme vit entouré d’autres hommes sur la planète. Tout a commencé par la vie en communauté, c’est-à-dire une vie commune partagée entre les hommes dans des communautés qui se sont développées en cités et qu’on peut appeler maintenant une société. La société est principalement construitedes individus qui ont décidé de vivre ensemble dans une communauté puisqu’ils partagent tous les mêmes besoins fondamentaux. Par contre, vivre en communauté implique des conséquences qui peuvent restreindre la liberté individuelle puisqu’une société doit être gérée par un gouverneur. Cela nécessite la création d’un système politique qui saura gérer les hommes dans une société. À ce sujet, onretrouve le Contrat social de Jean-Jacques Rousseau qui analyse la vie de l’homme dans la société. Dans son Contrat social, Jean-Jacques Rousseau tente de résoudre un problème fondamental en ce qui a trait à la vie de l’être humain en société. Ainsi, quel est ce problème et quel type de solution nous propose-t-il? Pour pouvoir répondre à cette question, Rousseau s’est d’abord questionné sur la libertédes hommes dans la société et il a ensuite trouvé une solution possible qui se base sur le concept de la légitimité.
Premièrement, Rousseau tente de comprendre d’où viennent les inégalités des classes sociales entre les hommes dans la société. Il veut comprendre comment faire pour que les hommes, devenus irrévocablement sociales, soient liés les uns aux autres sans pourtant qu’il y a entre euxdes rapports de domination. Ainsi, le problème fondamental selon Rousseau se base sur la valeur fondamentale de l’individu qui est la liberté. Celle-ci est inaliénable comme la souveraineté du peuple. En effet, Rousseau postule que les hommes doivent vivre en société puisqu’on dépend tous les uns des autres. Comme on est tous dépendant les uns des autres, alors on doit tous vivre en société. Deplus, Rousseau trouve que l’homme n’est pas libre lorsqu’il vit dans la société, il possède une liberté limitée le gouvernement qui fonde un système politique dans la société pour permettre aux hommes de vivre ensemble. Ce système politique se base sur des lois et des règles que le gouvernement crée pour les imposer aux hommes afin qu’ils les respectent. Ces règles et ces lois définissent unerestriction à la liberté des hommes puisqu’ils sont confrontés à obéir à ces lois par peur de se faire rejeter de la société. C’est cela qui pousse Rousseau à se questionne sur la liberté et sur les inégalités sociales entre les hommes. Par conséquent, Rousseau trouve que le gouvernement n’est pas légitime puisque ce dernier limite la liberté des hommes.
Deuxièmement, Rousseau trouve une solution auproblème des inégalités sociales entre les hommes. Pour abolir la domination des hommes dans la société, Rousseau croit qu’il faut trouver un système politique dans lequel les hommes peuvent être liés les uns aux autres sans pourtant être asservis et dominés par le gouvernement. Ainsi, Rousseau défend la liberté et la souveraineté du peuple qui, selon lui, a le droit de décider de son gouvernement etdes lois applicables dans un système politique. La souveraineté du peuple est inaliénable et elle se définit par « la volonté générale [qui] peut seule diriger les forces de l’État ». Par conséquent, le gouvernement doit être au service du peuple souverain pour assurer son bien. Rousseau trouve que la seule façon de vivre en société est possible seulement à la création de la démocratie où lesgens pourront obéir à des lois qu’ils se créent eux-mêmes. Ces lois sont universelles et s’appliquent à tous. Ainsi, en obéissant à des lois que le peuple se crée lui-même, il reste libre puisque c’est lui-même qui est le créateur de ces lois. Cela pousse la liberté naturelle, qui se base sur la vie pour ses propres intérêts, à se transformer en liberté civile qui défend l’intérêt collectif. Donc,...
tracking img