Contrat social

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2238 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
D’après l’article 1 de la Constitution « les hommes naissent et demeurent libre et égaux en Droit » ainsi que l’article 2 de la Constitution « le but des associations politiques c’est la conservation des Droits naturels des individus ».
Ces deux articles sont le fruits de mouvements de pensées du XVIIe au XVIIIe siècles avec Hobbes dans la première moitié du XVIIIe siècles, puis Locke à la findu XVIIe et XVIIIe siècles et enfin Jean Jacques Rousseau dans la seconde moitié du XVIIIe siècles.

Notre Constitution d’aujourd’hui s’appuie toujours sur ces deux premiers articles qui énumère en quelques sortes les Droits naturels étant la liberté, la propriété, l’égalité et le Droit de résistance à l’oppression.

Hobbes, Locke et Rousseau se sont posés la question de pourquoi l’homme vit ensociété, ou plus précisément quels ont été les facteurs de son entrée en société. Tous les trois posent la théorie du Contrat Social.
Cette idée de Contrat Social suppose un « Etat de nature » là où tout à commencé pour l’homme. Cet Etat de nature est différente pour chacun des auteurs. En effet, pour Hobbes, il définie l’Etat de nature sous l’expression « la guerre de tous contre tous » où« l’homme est un loup pour l’homme ». Pour Locke, l’Etat de nature est là où chacun jouit de Droits naturels ( liberté et propriété privée). Et enfin pour Rousseau où l’homme est naturellement bon et où chacun agit selon son intérêt personnel.
Ils vont décrire les causes de ce changement d’Etat de nature à un Etat soumis au Contrat social.

Le Contrat social a pour but premier de conserver leslibertés. Ce but n’est pas remis en cause par les trois auteurs. En effet, c’est le point commun que l’on trouve pour expliquer l’origine de ce contrat.
Là où la divergence survient, c’est concernant la deuxième finalité du Contrat social. Effectivement, pour Hobbes le deuxième but du Contrat social est la sureté. Pour Locke c’est la propriété et pour Rousseau c’est l’égalité.

La vision de Rousseauplace l’homme à l’Etat de nature comme naturellement bon et naissant avec la liberté et l’égalité. Mais c’est la société qui pervertis l’homme.
Pour lui le Contrat Social permet à la société d’être moins dangereuse pour l’homme et donc de s’approcher le plus près possible à l’Etat de nature.

Jean-Jacques Rousseau est né le 28 juin 1712 à Genève et est mort le 2 juillet 177 à Ermenonville. Il futécrivain, philosophe et musicien. C’est l’un des grands philosophes des Lumières et fut notamment connut par ces ouvrages comme en 1762 : Du Contrat social ou principes du Droit politique et en 1763 avec : La profession de Foi du vicaire Savoyard.
Rousseau pendant toute sa vie est apparut comme un éternel exclus. En effet, il fut rejeté par son père, sa famille, sa cité ( Genève ), par lesphilosophes et les salons parisiens ainsi que par le gouvernement français qui lui fit savoir qu’il ne serait pas contrarié de son départ.

Sa réaction fut de développer une doctrine politique visant à intégrer l’individu dans la communauté et absorber la personne dans le corps social. Pour lui, il se dit plébéien qui définie une partie de la population romaine étant en opposition à l’organisationoligarchique de la cité, voulant une classe dominante avec un pouvoir suprême.
De plus, son idéal est tournée dans la ville de Sparte où tous les citoyens sont égaux. C’est pour cela que sa théorie sur le Contrat Sociale vis le jour.

Nous verrons comment Rousseau présente son Contrat social. Autrement dit, nous verrons son raisonnement qui l’a mené à une création de la théorie d’un Contrat socialayant des buts bien définis. Et celui qui nous intéressera le plus est celui de l’égalité.

Pour Rousseau son Contrat social se place sous la joute d’un but essentiellement basé sur le principe de l’égalité. En effet, le Contrat social tire son contexte d’inégalités ( I ) tant naturelles dans l’Etat de nature que sociales dans l’Etat social. Bien que des inégalités sociales subsistent,...
tracking img