Corrida

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3619 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LA CORRIDA.
A) Les origines.

La corrida (provenant du mot espagnol: Correr qui signifie courir) est une forme de course de taureaux consistant en un combat à l'issue duquel le taureau peut être mis à mort. Elle est pratiquée en Espagne, au Portugal, dans le sud de la France, et dans certains États d'Amérique Latine.
La tauromachie est une des traditions espagnoles diffusée partoutdans le monde et en même temps la plus polémique. Déjà dans la Bible, nous rencontrons des références au sacrifice des taureaux féroces pour la divine Justice, car on considère le taureau comme un symbole de force, férocité et agressivité. Et de cette manière, nous trouvons également des références aux sacrifices religieux que faisaient les Ibères. C'est peut-être en ces traditions anciennes que nouspouvons trouver l'origine des corridas de Taureaux, autrement appelée «Corridas de toros »
Nous rencontrons cette célébration de corrida de taureaux en Espagne musulmane où sont interdites de telles célébrations parce qu'elles sont considérées comme abominables . «  Las corridas de toros » comme nous les connaissons aujourd'hui, sont nés au XVIIIe siècle, quand la noblesse abandonna le toreo àcheval et quand la plèbe a commencé à le faire à pied, en démontrant sa valeur et son habilité.
En cherchant l'origine de l'actuelle festivité des taureaux, nous pouvons remonter aux temps préhistoriques, où apparaît déjà la figure du taureaux des gravures de nombreuses peintures rupestres dans des cavernes depuis le nord jusqu'au sud de la péninsule; un animal auquel on donnait une significationreligieuse puisqu'elle signifiait une force supérieure à l'homme. Apparaissent d'ailleurs à cette époque quelques gravures qui représentaient les combats entre hommes et taureaux.
Au XVIIIe siècle, les toreros à cheval sont de simples auxiliaires des toreros à pied, en apparaissant parmi eux Fransisco Romarin, qui fut l'inventeur de la « muleta » . Sera entamée une évolution tant de ce qui estdu matador, que du taureau .
Au XVIIIe siècle, Jovellanos, monarque pendant le siècle des lumières a interdit la corrida aux mineurs de moins de 14 ans. Elle est considérée comme une « fiesta nacional ».

B) En quoi consiste-t-elle ?

En principe, les courses de taureaux ne sont qu'une rencontre entre ces animaux et l'homme armé, dans le but de faire ressortir la supériorité del'intelligence et de la dresse sur la force physique. Dans l'organisation de ces combats, pour donner à la lutte plus de mérite et plus d'attrait, on a peu à peu introduit des règles sévères, des lois de prudence et de loyauté qui forment aujourd'hui un véritable code dont l'observation n'est pas moins sévère en Espagne, que celles des autres législations.
La mise en scène d'une corrida se compose de troiséléments principaux : un cirque spatieux, aménagé de manière à ce que le lieu du combat soit bien en vue de tout les spectateurs, des taureaux de race sauvage, et une « cuadrilla » .
Le cirque a les dispositions d'un vaste amphithéâtre circulaire garni de gradins, où se range les spectateurs et au milieu duquel se trouve l'arène, théâtre du combat.
Les taureaux, amenés la veille au soir, sontenfermés d'abord dans une grande cour appelée toril ; chacun d'eux est placé ensuite dans une petite loge, puis est lancé dans l'arène.
Quand l'heure du combat a sonné , un « alguacil » à cheval revetue d'un costume noir moyen-âge , et tenant une baguette flexible à la main, entre dans le cirque et s'avance jusqu'au devant de l'autorité qui doit présider à la course. Il demande la permissiond'introduire la « cuadrilla » qui doit prendre part au combat. Cette permission accordée, « l'alguacil » disparaît pendant un moment et revient en tête du cortège des toreros qu'il conduit devant la loge présidentielle. La « cuadrilla » salue à son tour et chacun de ces membres va occuper dans l'arène le poste qui lui est assigné par « l'espada ». Un taureau portant sur l'épaule gauche une touffe de...
tracking img