Cour de cassation 12 mai 2000

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (288 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
ote 8.

(17) Alors que les juridictions du fond font souvent mention de ce que les faits relatés étaient anodins, la Cour de cassation semblepréférer s'en tenir à l'appréciation selon laquelle il n'y a pas eu atteinte à la vie privée. V. par exemple l'affaire du mariage de Claire X, Cass. 2e civ. 8juill. 2004, Bull. civ. II, n° 388 ; D. 2004, IR p. 2694.

(18) (Cass. 2e civ.), D. 2004, Jur. p. 2596, note Bigot.

(19) L'arrêt de la deuxièmeChambre civile de 2003, évoqué en note 1, indiquait déjà que l'on peut réactualiser une photo ancienne, pourvu bien évidemment que l'on n'en déforme pasle contexte.

(20) V. par exemple Cass. 2e civ. 19 févr. 2004, Bull. civ. II, n° 72 ; D. 2004, Jur. p. 2596, note Bigot, et 8 juill. 2004, 2 arrêts,Bull. civ. II, n° 388, préc., et n° 389.

(21) V. par exemple Cass. 2e civ. 30 juin 2004, D. 2004, IR p. 2350, et 25 nov. 2004, pourvoi n° 02-20.424.(22) Cass. 2e civ. 8 juillet 2004, préc., note 20, et 30 juin 2004, préc., note 21. Dans ce dernier arrêt, il s'agissait de photos de personnessoupçonnées de dopage dans le secteur des courses hippiques, photos utilisées pour un article consacré au dopage dans le monde cycliste. Le pourvoi contrela décision de condamnation de l'éditeur a été rejeté au motif d'un changement de contexte et d'une absence de lien direct entre l'image et le sujettraité.

(23) Ces affaires sont évoquées par Me Bigot, note préc., D. 2004, Jur. p. 2599, note 18.

(24) Souligné par Mme Lepage, V. note 6.
tracking img