Croit-on uniquement parce qu'on ne sait pas ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1295 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Conseils méthodologiques pour la dissertation

Une dissertation est l'examen critique d'un problème et de sa solution dans un écrit composé de moments ordonnés les uns par rapport aux autres de manière méthodique. Il ne s'agit ni d'une rédaction (récit personnel), ni d'un essai (qui ne défend qu'une seule thèse). C'est un exercice de réflexion qui demande autant un investissement personnelqu'une prise de recul par rapport à ses propres opinions. Il s'agit avant tout de montrer votre capacité à produire une réflexion structurée et argumentée à partir de l'analyse d'un problème.

L'introduction:
-Précisez sur quoi porte la question: il faut impérativement que vous voyez clairement de quoi il parle, vous ne le verrez probablement pas tout de suite il faut donc que vous analysiez lesujet.

Le sujet peut vous amener à: - clarifier le sens d'un terme (ex: Etre libre est-ce ne rencontrer aucun obstacle?) - vous interroger sur le rapport entre deux termes (ex: Faut-il préférer le bonheur à la vérité?)
- réfléchir sur le sens d'une expression courante (ex: Peut-on parler pour ne rien dire?)
- remettre en question une idéecommune: (ex: Suffit-il de parler pour communiquer?)

-Demandez-vous: à quelles notions du programme le sujet fait-il référence? Quels sont les concepts principaux, les champs de réflexion concernés par le sujet?
Par ex: A t-on le droit de se révolter? Le sujet nous amène à réfléchir sur le droit et la justice, et plus précisément sur le rapport entre ce qui est légal et ce qui est légitime.-Dégagez le présupposé de la question (c-à-d l'affirmation qui est mise en question, l'idée que vous avez à discuter).
-Exercice: Dégagez le présupposé des sujets suivants:
-Est-il raisonnable de toujours chercher à avoir raison?
-Un bonheur sans illusion est-il possible?
- Peut-on on avoir le droit de se révolter?
- N'échange t-on que ce dont on a besoin?

-Cherchez desexemples significatifs qui illustrent le sujet.

-La définition des termes: les termes principaux peuvent avoir plusieurs sens, la question peut être volontairement ambigüe pour que vous fassiez un effort de clarification, c'est souvent la polysémie des termes employés dans le sujet qui fait problème. Le but de l'exercice est de vous amener à réfléchir sur le sens des concepts en question.Partez donc du sens général (pas de la définition donnée par untel ou untel, ce qui restreindrait votre champ de réflexion). La discussion philosophique ne peut avoir d'autre point de départ que le sens qu'ont les mots dans la langue et ce qui immédiatement observable par tout un chacun.

-Le sens des principales formes interrogatives:
-"peut-on"= "est-il possible de". Ce qui intéresse laréflexion c'est la possibilité logique plutôt que de la possibilité physique. Ce qui est possible du point de vue de la logique, c'est ce qui est pensable, ce qui est censé, ce qui n'est pas contradictoire (cf. le principe de non contradiction).
-"faut-il"= "est-il nécessaire de". L'interrogation porte sur la nécessité logique ou l'obligation (devoir moral) et les raisons de faire ou pasquelque chose.
-"Pourquoi"= "pour quelle raisons". Il faudra là développer et confronter plusieurs raisons différentes.
- "Suffit-il": interrogation sur les conditions, la condition ou la raison énoncée est-elle exclusive de toute autre?

-Dégagez la PROBLEMATIQUE du sujet: Qu'est-ce qui fait problème? Il s'agit de montrer qu'il y a une difficulté logique. Le problème est ladifficulté logique qui résulte de l'incompatibilité de deux propositions lorsqu'il est possible d'avancer des raisons qui les rendent l'une et l'autre plausibles. Il faut donc que vous voyez qu'on peut apporter des réponses différentes à la question.

- Cherchez quelles sont les réponses possibles à la question? Partez de deux remarques contradictoires. Quand c'est possible, vous pouvez...
tracking img