Daouda

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3015 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Philosophie et rationalité | 340-103

TEXTE C

Lecture d’approfondissement. À remettre à la 9e semaine. Voir le questionnaire à la fin du texte.

Philosophie et religion
«J’ai quatre-vingt-treize ans, et ma foi, qui me tient au corps depuis plus de quatre-vingts ans, se fait de plus en plus interrogation. Mon Dieu pourquoi? Pourquoi le monde? Pourquoi la vie? Pourquoi l’existence humaine?»Abbé Pierre, Mon Dieu… pourquoi?

1.

La religion et la philosophie des Lumières Comme nous le disions dans le texte précédent, la Science avec un grand « S » s’est

aujourd’hui substituée à la religion. Depuis le Siècle des lumières, en effet, la religion a progressivement perdu du terrain au profit de la science. En 1784, à l’apogée des Lumières, le philosophe allemand Emmanuel Kant(1724-1804) écrit un article de vulgarisation afin d’expliquer le sens du terme qui a donné son nom à cette époque. « Les Lumières », déclaret-il, « marquent la fin de la période où l’homme n’était qu’un enfant. Car c’est être enfant que d’être incapable de se servir de son intelligence sans recourir à une autorité. » « Sapere aude! Ose savoir! », conclut-il. « Aie le courage d’user de ta propreintelligence! » Ces paroles de Kant résument les convictions et les ambitions les plus chères aux esprits éclairés de l’époque des Lumières soucieux de progrès. Elles impliquent que l’homme est mûr pour trouver la vérité sans l’aide d’une autorité, en particulier celle de l’Église et de la philosophie d’Aristote, qui avaient dominé en Europe jusque là. Bref, l’homme serait devenu un adulte qui doitdorénavant se comprendre et comprendre le monde qui l’entoure grâce à la raison et à la science. Aujourd’hui, il semble bien que l’injonction de Kant n’ait pas été parfaitement entendue puisque nous faisons toujours appel à une autorité, à savoir à la science. Certes, du moins en Occident, Dieu et les enseignements de l’Église ont cessé en bonne partie de diriger les hommes et la société. Loin delibérer les hommes de la superstition et d’encourager l’exercice de la pensée critique, la Science les maintient dans un état d’asservissement. (Songez simplement au rôle puissant que joue la médecine dans notre société et vous comprendrez que le terme de « soumission » est juste.) Beaucoup, cependant, refusent d’entrer de plain-pied dans le courant séculier des Lumières. Il serait, selon eux,déraisonnable d’abandonner Dieu et la religion. En France, les révolutionnaires athées de 1789 n’ont-ils pas versé trop de sang? (Robespierre lui-même, chef 1

révolutionnaire, auteur de la Terreur, finit guillotiné…) Et que dire, au XXe siècle, de ces régimes sans Dieu, qui, comme l’Allemagne nazie, le stalinisme en ex-URSS, le régime de Mao en Chine – pour ne nommer que ceux-là – ont éliminé desmillions d’êtres humains? Voilà donc où conduit l’existence sans Dieu, disent-ils: à la mort et à la désolation. La réplique habituelle de l’athéisme est que les sociétés religieuses occidentales chrétiennes n’ont pas fait mieux. Mais c’est là une mauvaise réplique, car il s’agit d’un sophisme (lequel?). 2. La croyance et l’incroyance Qu’est-ce donc que la religion? C’est une grande question. Depuis leSiècle des lumières, on a pris l’habitude de définir la religion comme un « système de croyances ». La croyance a ainsi pris l’avant-plan de toute définition de la religion. Toute la question s’est réduite à ceci : croire ou ne pas croire? La religion, en effet, c’est admettre et adhérer à des croyances portant sur des « réalités transcendantes » (pour le christianisme1 ce sont, entre autreschoses, Dieu, la résurrection, la Trinité, les anges, l’Immaculée conception, l’enfer, les miracles, le Royaume des cieux, le Jugement dernier, etc.), « transcendantes »2 en ce que ces réalités ne sont pas susceptibles d’une expérience à l’intérieur de l’espace et le temps. La science moderne, au contraire, suppose que toute chose qui existe véritablement doit se situer dans l’espace et le temps,...
tracking img