Dfbsd

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3137 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LE SEISME DE HAITI

LANCRENON Benoît – ODIN Kevin

[pic]

Problématique : Comment les hommes ont-ils réagis face au séisme de Haïti ?

Introduction :

Le séisme de 2010 à Haïti est un tremblement de terre d’une magnitude de 7 à 7,3 survenu le 12 janvier 2010 à 16 heures 53 minutes. Son épicentre est situé approximativement à 25 km de Port-au-Prince, la capitale d’Haïti. Une douzaine desecousses secondaires de magnitude s’étalant entre 5 et 5,9 ont été enregistrées dans les heures qui ont suivi.
Un second tremblement de terre[] d’une magnitude de 6,1 est survenu le 20 janvier 2010 à 6 heures 3 minutes. Son hypocentre est situé approximativement à 59 km à l’ouest de Port-au-Prince, et à moins de 10 kilomètres sous la surface.
Le premier tremblement de terre a causé denombreuses victimes, morts et blessés. Le 9 février 2010, le ministre des communications, confirme un bilan de 230 000 morts, 300 000 blessés et 1,2 million de sans-abris[]. L'Institut géologique américain avait annoncé le 24 janvier avoir enregistré 52 répliques d'une magnitude supérieure ou égale à 4,5.[] 211 rescapés ont été extraits des décombres[] par les équipes de secouristes venues du monde entier.Solidarité internationale venue renforcer les efforts des haïtiens[] qui eux-mêmes, souvent à mains nues, ont sauvé des décombres des centaines de personnes.
Les structures et l’organisation de l’État haïtien ont souffert de l’incident ; au bout de trois jours, l’état d’urgence a été déclaré sur l’ensemble du pays pour un mois. De très nombreux bâtiments ont également été détruits, dont lepalais national et la cathédrale Notre-Dame de Port-au-Prince.

I Une dévastation politique, économique mais surtout humaine.

Dans une Haïti fragilisée et de plus en plus affaiblie par le tremblement de terre du 12 janvier 2010, le président Préval a compris que les voies à prendre pour une refondation d’Haïti passent par la productivité et par l’innovation. Il a compris aussi que lareconstruction d’Haïti ne pourrait pas se faire avec les politiciens dits opposants à vie en Haïti. C’est pourquoi que la nouvelle formule avancée par son équipe gouvernementale a passé comme une lettre à la poste tant au niveau national qu’international.
La constatation est unanime. La population haïtienne fait face à d’énormes défis qui exigent que la reconstruction soit rapide. A cet égard, la commissionintérimaire est donc un gestionnaire politique et économique essentiel pour faciliter la supervision, la planification, l’organisation, la direction et le contrôle du processus de la reconstruction d‘Haïti. Dans ce contexte, cette commission est innovatrice car elle garantira le bon déroulement du processus de la reconstruction d‘Haïti. Elle est indépendante du gouvernement haïtien. Il s’agitmaintenant et pour l’avenir d’empêcher le politique de faire obstacle au développement d‘Haïti.

Alors que de nombreuses habitations modestes se sont effondrées, d’autres édifices gouvernementaux de construction plus solide, comme plusieurs palais, écoles, universités, hôpitaux et ministères. Mais aussi le Parlement, la prison centrale et le Centre des impôts ont également subi des dommagesimportants. Le siège de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti est également en partie détruit.[]

De grands nuages de poussière apparaissaient dans les instants suivant le séisme à Port-au-Prince. Cette poussière provient probablement de béton non armé des constructions ; des craintes s’accumulent donc concernant la possibilité que bien des édifices de ce type se soient effondrés.Pays pauvre, Haïti ne dispose pas de normes de construction formelles en matière de bâtiments.
Lors du deuxième tremblement de terre de magnitude 6,1 le 20 Janvier un phénomène d’exode massif a été observé[], par le port et la gare routière de Port-au-Prince, parmi une population exténuée et qui a vécu les dizaines de répliques antérieures dans les ruines de la capitale

Un mois après le...
tracking img