Discours authentique & manipulatoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (305 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Voltaire, L’imprimerie. Dénonciation de la censure.

Structure argumentative du texte :

Dans ce pamphlet écrit par Voltaire, philosophe du siècle des lumières, nous assistons à unecritique de la société orientale qui n’est que le reflet de la France de l’époque.
Nous allons donc étudier d’une façon linéaire la structure argumentative de ce texte .
Ce pamphletest composé d’une introduction, d’une thèse et d’une antithèse étroitement imbriquées l’une dans l’autre, et d’une conclusion.
Tout d’abord, l’introduction nous permet de situerl’action et, de connaitre l’identité de l’auteur : Joussouf Cheribi « mouphti du saint empire ottoman ». De plus, il nous apporte des renseignements sur les circonstances qui l’on amené àinterdire l’imprimerie.
Ensuite à l’aide de paragraphes au conditionnel, le mouphti essaie de persuader son peuple des méfaits que pourrait apporter cette invention à la société.
Cesparagraphes racontant à quoi pourrait conduire cette invention, est donc la thèse de Youssouf, mais elle contient aussi, implicitement l’antithèse de Voltaire. En effet, ces derniers sontironiques, ils n’ont qu’un seul rôle : permettre à Voltaire d’exposer ses idéaux en ridiculisant la thèse adverse.
L’ironie repose sur l’inversion des valeurs les plus communes, cescalamités qu’apporterait l’imprimerie apparaissent de toute évidence aux yeux de Voltaire et d’un lecteur sensé comme un progrès pour la société.
Pour finir la conclusion de ce texte montre labêtise de ce roi et des institutions suprêmes qui voudraient infliger un « châtiment » à une « idée ». Voltaire enlève toute crédibilité à l’édit et au roi en nommant le palais de cedernier « palais de la stupidité ». La société orientale (donc française) est tournée en dérision, leur obscurantisme les poussent un peu plus vers la bêtise et la discréditation.
tracking img