Discours georges mathieu academie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6574 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
INSTITUT DE FRANCE
ACADEMIE DES BEAUX-ARTS
NOTICE SUR LA VIE ET TRAVAUX DE
M. Alfred GIESS
(1901-1973)
par
M. Georges MATHIEU
lue à l'occasion de son installation comme membre de la Section Peinture
SEANCE DU MERCREDI 28 JANVIER 1976
 
Monsieur le Président, Messieurs,
Qui l'eut cru, que je devinsse un jour académicien? Qui l'eut cru, que je fusse un jour réconcilié avec la couleurverte? Qui l'eut cru que j'acceptasse un jour de faire l'éloge d'Alfred Giess? Ces trois jours sont arrivés; c'est aujourd'hui.
Qu'est-ce à dire? Le tragique de notre condition résiderait-il dans cette force cachée, qui amène tout mouvement à se nier lui-même, à trahir son inspiration originelle et à se corrompre au fur et à mesure qu'il s'avance? En politique, dit Cioran, l'on ne s'accomplit quesur sa propre ruine. Ne confondons pas la politique avec l'art. Depuis trente ans, j'ai combattu toutes les maladies qui causent la mort des civilisations et des formes. Depuis trente ans, j'ai combattu la Grèce classique, la Renaissance, l'Abstraction géométrique. Depuis trente ans, j'insulte les critiques d'art, les conservateurs de musées, les officiels, les ministres, les républiques, et je suissur le point d'entre prendre les louanges d'Alfred Giess.
Serais-je donc brusquement devenu civilisé, bien élevé ou récupéré? Vais-je accomplir, sinon ma ruine, du moins une triple trahison envers moi-même, en défendant l'Académie, en faisant l'apologie de la nature, en rendant hommage à Giess? Triple gageure, triple défi, ou triple tragédie? Eh bien, non, je l'affirme, "tout est dans l'ordre ",comme aimait à répéter Julius Evola. Si je reste fidèle à moi-même aujourd'hui, c'est qu'autour de moi, autour de nous, c'est la civilisation elle-même qui est en train de changer. Ma nature combative est toujours vigilante. Plus que jamais, et pour des enjeux toujours plus hauts il y a lieu de rassembler nos ardeurs. Après avoir combattu le passé, c'est le présent qui est à combattre. La Naturese révèle aujourd'hui davantage dans l'Abstraction que dans ce qui la suit, et Alfred Giess apparaît comme une part de la noblesse de l'art et de notre sensibilité fondamentale. Où donc est la contradiction?Et quand bien même certains esprits souhaiteraient l'y trouver, qui donc oserait, après les travaux de Stéphane Lupasco, affirmer que la contradiction ce n'est pas la vie elle-même?

Monsieurle Président, vous nous l'avez tout à l'heure rappelé, quoi de plus évident, de plus cohérent, de plus fécond que la conjonction Saturne-Uranus? Mais n'anticipons pas. Je ne souhaiterais pas abuser ici de la science astrologique. L'on sait qu'en 1666, date qui nous est chère - non pas à cause de la Révolte des Cosaques, ni parce que c'est l'année du Misanthrope - mais parce que c'est la date dela fondation de l'Académie de Rome, l'on sait, dis-je, qu'en 1666, Colbert lance le plus grand discrédit de l'Histoire sur l'Astrologie, en défendant expressément aux astronomes de s'y intéresser. Cet interdit heureusement ne frappe pas les peintres.

Alfred Giess est né en 1901. Un 21 avril. Il est donc taureau. Le taureau est un signe de terre gouverné par Vénus. Giess en apparaît commel'archétype à l'état pur: doué de bon sens, d'un grand amour de la vie et de la beauté, ayant le goût des plaisirs sains, des choses stables et du travail bien fait. Prendre la vie avec optimisme et patience, avoir un contact profond avec la Nature pour conserver l'équilibre d'une vie affective heureuse qui donne le sentiment de plénitude, tel est l'idéal du signe. Le taureau aime aussi l'amour. Vénusn'est-elle pas maîtresse du signe
? Mais la sensualité n'y exclut pas la tendresse. Cette identité de la terre et de la femme dans la fécondité nourricière, c'est bien la clé de l'âme et de l'art de Giess. Dix lignes de lui, qui nous décrivent le paysage familier qui l'entoure, le confirme magistralement. Je ne puis résister à vous fournir cette preuve qui, en outre, nous révèle la sensibilité...
tracking img