Musique et politique: "quand le chant devient une arme"

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3696 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
MUSIQUE ET POLITIQUE:
“ QUAND LE CHANT DEVIENT UNE ARME ”

SOMMAIRE:

Introduction
I) Présentation de Kerry James, Rage Against The Machine et Muse: l’origine de leur combat politique
a) Kerry James
b) Rage Against the Machine
c) Muse
II)Leurs différents moyens d’action.
a) à travers les paroles, les clips, et les pochettes d’album
b) à l’intérieur et à l’extérieur de la sphèremusicale
III)Une volonté commune: résister !
Conclusion
Pourquoi ce sujet ?
Annexe

Introduction :

Les sociétés dans lesquelles l’Homme évolue tendent de plus en plus vers des disparités toujours plus profondes. Nos sociétés dites “ démocratiques ” n’en demeurent pas moins stratifiées et structurées par des inégalités aux dimensions multiples; et cela depuis l’entrée de ces dernières dans l’èredu capitalisme et dans la recherche du profit permanent.
La musique est un art. Elle est création et représentation. Outre le fait qu’elle relève du domaine du senti, du ressenti, des sens et de l’émotion, la musique à de multiples fonctions (artistiques, culturelles, sociales, politiques) et constitue un moyen de communication puisqu’elle est un échange (la musique requiert à la fois latechnicité du musicien et l’écoute de l’auditeur). En ce sens, la musique permet de s’exprimer, par les paroles ou par les instruments, et de délivrer un message. En elle-même, la musique est toujours un discours politique: l’acte de création précédemment évoqué doit “ nécessairement établir un rapport entre conservation et subversion ”, et ce, quel que soit le projet de l’artiste. La musique est,dans cette mesure, un moyen d’exprimer de façon explicite sa conception du monde et de la société.
Faut-il considérer pour autant la musique comme une résistance à part entière ? Est-ce son rôle premier ? Ou au contraire, la musique doit elle être perçue uniquement dans une optique artistique ? De plus, à l’heure ou le respect des normes et des règles dictées par nos supérieurs est de mise etou l’implication totale et sans retenue dans le travail est fondamentale, l’art et la musique ne constituent ils pas un danger pour nos gouvernements libéraux (qui prônent une organisation du travail constamment plus poussée dans laquelle la “ droiture ” est de rigueur) dans la mesure ou la musique laisse place à l’intuition de l’homme, fait appel à son imaginaire, à sa sensibilité, à soninspiration soudaine qui naît en lui ?
C’est ce que nous chercherons à savoir au fil de notre étude, en axant notre recherche sur trois groupes musicaux plus ou moins engagés politiquement, à savoir : les deux groupes de rock Rage Against The Machine et Muse, ainsi que le rappeur Kerry James.
Nous verrons que la musique est en tout cas plus qu’un divertissement, plus qu’un simple passe temps. C’estun mode de vie, une façon de penser et d’agir. La musique, gage de liberté ?

I) Présentation de Kerry James, Rage Against The Machine et Muse: l’origine de leur combat politique

a) Kerry James

Le rap, qui a succédé au rock en tant que musique submersive, est aujourd’hui entaché par la glorification de l’argent, de la virilité, comme en témoigne les nombreux clips ou l’on peut voir dejolies filles en bikini se “ trémousser ” aux côtés du rappeur central, assis dans sa voiture, symbole de sa réussite sociale. Cependant, le principe de base du rap est la libre expression de ses protagonistes, voulant sortir de leur milieu populaire, et faisant entendre leur voix dans un désir de changement et de dénonciation politique. Kery James fait parti de ceux-là. Née Alix Mathurin, Kerrynaît au Abymes, en Guadeloupe en 1977, de parents haïtiens. Son père, issu pourtant d’un milieu populaire, insuffle à son fils des principes tel que la curiosité, l’acquisition d’une grande culture et la volonté d’améliorer sa condition de vie. C’est pour cela qu’à l’âge de 7 ans, Kery s’installe avec sa sœur dans un pensionnat de la banlieue parisienne. Peu de temps après, à la suite de...
tracking img