Disertation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (256 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’interview politique télévisée s’inscrit dans le cadre des interactions verbales institutionalisés ( comme le débat, l’entretien, etc) qui, à ladifférence des conversations spontannées ont une « action finalisée »1 Dialogue entre deux participants, l’intervieweur et l’intérviéwé qui essaient de dominer àdifférents niveaux,2 l’intérview politique a comme but la diffusion dans le media. Ainsi, l’interview constitue un produit finalisé, destiné à être présentéau publique. C’ est le publique qui va jugé les deux participants et pour cela, par l’intermédiaire de l’interaction verbale, chaqun essaie de se créer une«face »3, une image devant le publique.
Le fragment qu’se propose à analyser constitue un exemple d’interview politique d’une émission télévisée. Il s’agitde trois partenaires, 2 modérateurs et un homme politique, le président de la République, Nicolas Sarkosy.
Transmis à la télé, l’interview doit respecterles regles de base le la conversation. Les formules d’ ouverture se retrouve sous la forme du salut : « Monsieur le Président, bonjour, au nom d'ArletteCHABOT et de moi-même··· » dit le journaliste, en utilisant une formule de politesse requise dans ce cas là . Ce qui étonne, c’est la répose de l’invité :« Bonsoir ».Donc, du premier coup, on rémarque une coupure de la cohérence témporelle des deux locuteurs : un, qui dit «bonjour et l’autre qui répond par« bonsoir ». On considère qu’il y a plusieurs hypothèses qui ont provoqué l’expression des deux réalités temporelles, par deux personnes qui sont à la m
tracking img