Dissert philo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1337 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
ArthurTes 2
Debroise Devoir maison de Philosophie


Explication de texte

Alain, dans ce texte extrait de Eléments de philosophie aborde avec recul le thème de la philosophie en elle même. En quoi consiste t-elle précisément ?Cette activité si souvent vidée de ses principales visées n'est elle pas primordiale dans la connaissance du monde qui nous entoure ? Définissant la philosophie comme vecteur de "bonne police de l'esprit", l'auteur soulève sa principale fonction qui est d'assouvir une curiosité (différente de la simple curiosité menant aux connaissances liées à nos passions et au langage) sans cesse mise enexercice. Il insiste cependant sur le fait que cette curiosité, face aux multiples réalités du quotidien engendre une critique des acquis de nos sociétés. Alain ne s'arrête pas a cette simple constatation assimilant philosophie et critique. En effet il soutient que la critique se veut constructive et positive, qu'elle se ramène sans cesse aux origines du sujet critiqué sans jugement de valeurs ni prisede position. Ceci amenant inévitablement à une connaissance encore plus accrue de la nature humaine car racine de toute conscience, de toute pensée, donc de la philosophie. Cette répercussion recherchée de la critique philosophique mène selon Alain a rendre plus sage celui qui en sera l'émetteur.

D'emblée, Alain nous met face à une situation consistant à considérer la philosophie comme uneéthique. Il nous place donc dans un cadre hors du temps où elle est raison de pensée, de vivre. On voit bien ici que l'auteur cherche à isoler l'activité philosophique afin que le lecteur sache qu'elle est bien le centre du questionnement. En effet, l'emploi du mot "strictement" fait prendre conscience que la philosophie dont parle Alain ne se réfère ni à l'histoire philosophique, ni à ses différentscourants ou à ses multiples philosophes. Ce dernier demande au lecteur de faire abstraction de ses idées reçues ou bien de ses connaissances érudites philosophiques. Ainsi, le lecteur va se voir à même de comprendre le sens du texte puisque lui même sujet à une éthique vécu dans l'instant. Il lui suffira donc de suivre le cours du texte ou encore d'abandonner son éthique quelques instants sans sesoucier de son manque de culture concernant le sujet qu'est la philosophie.
Alain débute alors une analyse de l'attitude philosophique, définissant la philosophie comme une "connaissance universelle". De par ces deux derniers termes, l'auteur retranscrit subtilement les fondements de la philosophie car axée sur un but commun ; le questionnement sur ce qui nous entoure. Il devient donc facile dedécrypter le sens de la définition d'Alain car tous les hommes sont capables de s'adonner à cette activité. Des occidentaux aussi bien que des asiatiques ou des africains de milieu sociaux totalement différents (donc d'éthiques différentes) s'adonnant a la philosophie se verraient tous a la recherche des mêmes réponses. Nous prenons donc place dans une méthode de pensée non seulement intemporellemais aussi hors espace.
Alain distingue la connaissance universelle (philosophique) des connaissances liées à nos passions. Ces dernières bien que primordiales dans le développement d'une conscience, engendreraient un certain confort de l'intellect se bornant au "déjà acquis" au détriment du "à acquérir". Il insiste malgré cette distinction sur le fait que les connaissances non philosophiques...
tracking img