Dissert

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1319 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation:
L’Église et la Révolution de 1789 à 1804

L’Église était très importante en France avant la Révolution Française. Le régime était une monarchie de droit divin (Dieu était donc plus important que le Roi), le Clergé était le premier des trois ordres, percevait un impôt, la dîme, et la religion était présente partout. Les écoles et les universités étaient religieuses, et n’être pascatholique n’était pas envisageable. Pendant les États généraux, en 1789, les représentants du clergé écrivent des cahiers de doléances et vont s’allier à ceux du Tiers-état pour former l’Assemblée Nationale le 19 Juin. Cependant, durant la Révolution, cette influence et cette présence de la religion sont remises en cause, entraînant un profond changement dans la société. La religion, bienqu’encore importante, n’intervient plus directement sur la vie des français et l’église n’occupe plus un très grand rôle dans le gouvernement. Comment l’Église a t-elle perdue son influence sur la France pendant la Révolution? Nous allons voir comment de 1789 à 1790 elle a commencé à perdre de l’importance, que de 1790 à 1794 elle traverse un période qui l’a détruit presque complètement et comment ellese relève petit à petit de 1795 à 1804, au fur et à mesure des différentes réformes de la Révolution.

De 1789 à 1790, on observe les premiers signes d’une séparation entre la vie quotidienne des français et la religion. Avec l’abolition des privilèges, la dîme est supprimée, les français ne payent donc plus d’impôt aux religieux.
Deuxièmement, les biens du clergé deviennent propriétés de lanation, l’Église ne possède plus les églises, les monastères et autres. Cela entraîne de nombreux pillages et les biens de l’Église sont saccagés: les statues sont décapitées, les vitraux brisés, et les églises sont détruites pierre par pierre, qui sont revendues. Les citoyens français respectent beaucoup moins la religion. On peut en voir les conséquences encore aujourd’hui, beaucoup de monumentshistoriques n’étant plus que des fondations à cause de ces destructions, et les statues sur les monuments religieux n’ayant plus de tête, ce qui ne permet pas toujours de les identifier.
Ensuite, la Constitution Civile du Clergé, le 12 juillet 1790, qui sépare le Clergé entre les prêtre jureurs, fidèles à la République, et les prêtres réfractaires, fidèles au pape, poursuit la chute de lareligion catholique. Les diocèses, dirigés par des évêques, sont remaniés pour être calqués sur les départements, alors qu’ils étaient plutôt calqués sur les anciennes circonscriptions administratives de l’Empire Romain. De plus, les évêques et les curés sont élus directement par la nation, sans tenir compte de la religion des citoyens: les électeurs peuvent être protestants, orthodoxes ou encoreathées. La Religion perd ici son côté sacré et divin, car normalement les membres du clergé sont sensés être choisis par le représentant de Dieu sur Terre, le Pape. La Religion n‘est donc plus considérée comme sacrée pour les citoyens.
Ces deux premières années de la Révolution annoncent donc la suite des évènement: l’Église n’est plus autant respectée, et même son côté sacré est renié par laRépublique: c’est le début de la descente aux Enfers du catholicisme.

La période qui s’étend de 1790 à 1794 est celle qui est la plus dure pour le Clergé, elle le fait complètement tomber du piédestal sur lequel il était installé depuis des siècles. En 1792 se déroulent les « Massacres de Septembre », où la population massacre des ecclésiastiques qui n’avaient pas ratifié la Constitution Civile duClergé, qui étaient tolérés jusque là, et les membres du clergé régulier (les moines). De plus, la gestion des baptêmes, des mariages religieux et des enterrements leur est enlevée pour être confiée aux mairies. L’Église n’intervient donc plus du tout dans la vie civile des français.
La religion est aussi énormément remise en cause après l’exécution du Roi Louis XVI le 21 Janvier 1793. Le Roi...
tracking img