Dissert

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1922 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
roduction : (intérêt du sujet) Le chômage touche aujourd'hui plus de 10% de la population active française entraînant des problèmes humains, sociaux et même économiques : le manque de consommation qui avait, jusqu'aux deux dernières années, empêchée la reprise ne venait-elle pas de l'inquiétude de ceux qui ont un emploi pour leur avenir et pour celui de leurs enfants ? Il est donc fondamental des'interroger sur les causes de ce problème.
Les gains de productivité, ( définition ) c'est-à-dire les augmentations de la production par travailleur, sont souvent rendus responsables du chômage : les automates ne prennent-ils pas la place des ouvriers industriels non qualifiés, les progrès agricoles n'induisent-ils pas l'exode rural alors que la production ne cesse d'augmenter ? Le progrèstechnique sous toutes ses formes, nouveaux produits, procédés de fabrication, marchés, organisation du travail ou nouvelles sources d'énergie, est responsable des gains de productivité.
Alfred Sauvy a montré qu'il y avait compensation : à court terme le progrès technique supprime des emplois mais à long terme il en crée davantage. Peut-on généraliser ce raisonnement à l'ensemble des gains deproductivité : ne sont-ils pas une menace durable pour l'emploi, pour le travail rémunéré ? (: rappel du sujet ) Il faut, pour répondre à cette question, comparer les emplois supprimés à ceux créés (annonce du plan).

I. Lorsque la production progresse moins que la productivité du travail, l'emploi diminue directement et indirectement .
( annonce du plan de la partie)
a) Les exemples sont nombreuxde cette baisse de l'emploi :
Chaque fois que le taux de croissance de la production est inférieur au taux de croissance de la productivité, l'emploi diminue .
- Dans l'agriculture (document 4) , l'emploi a diminué de 3,1% par an de 1981 à 1984 et d'1,5% de 85 à 88. Les engrais, les pesticides, la mécanisation ont permis depuis 1945, des gains de productivité très élevés , chaque agriculteurproduit 2,65 fois plus en 1989 qu'en 1970. La production , elle, n'a augmenté que de 33%. Engel, économiste allemand de la fin du XIXe, avait déjà montré que l'augmentation des revenus n'entraîne pas une hausse aussi forte des consommations essentielles telles que l'alimentation, la part du revenu consacré à ces dépenses diminuent. Forte hausse de la production et stagnation de la demande obligentà une baisse des prix jusqu'au coût de production des agriculteurs les plus performants. Chaque agriculteur est alors obligé de produire plus pour garder le même revenu . Les ventes ne pouvant augmenter suffisamment, la disparition d'une partie des exploitations est inexorable.
- Dans l'industrie : depuis 1974, les baisses de l'emploi s'accumulent ( document 3) . La chimie a augmenté saproduction de 51% de 1098 à 1992 et pourtant l'emploi a baissé de 12% car la productivité a augmenté de 71%. Face à la concurrence internationale difficile, les entreprises doivent diminuer leurs coûts, l'introduction de nouveaux progrès techniques, de nouvelles machines économisant la main d'oeuvre mais aussi les matières premières le permet. C'est une question de survie pour les entreprises.
Unetransformation des qualifications a lieu . Dans l'automobile par exemple , les ouvriers non qualifiés qui travaillaient à la chaîne sont remplacés par des techniciens qui surveillent les automates. Les nouvelles techniques permettent une plus grande flexibilité des productions, une adaptation rapide aux changements de goûts des consommateurs et des économies d'échelle même lorsque certaines optionschangent lors de la production. Les manoeuvres restent cependant pour alimenter les machines en matières premières et produits semi-finis.
Ces changements de qualification induisent un chômage frictionnel : il faut du temps pour former le nouveau personnel et requalifier l'ancien.
Et, au total, les emplois créés, pour inventer, fabriquer et surveiller les machines, ont été inférieurs à ceux...
tracking img