Dissert

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4396 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction
{draw:frame} Désormais, les entreprises gèrent leur production en suivant une logique de flux tirés par la demande, il ne s'agit alors plus de favoriser les économies d'échelles par des volumes de production surdimensionnés, puis de vendre ce qui a été fabriqué et stocké, mais de produire la quantité réellement désirée, avec comme objectif principal une réduction des coûts deproduction. Cette démarche passe par une élimination systématique des stocks et des en-cours de production avec des méthodes de gestion développées en grande partie au Japon, comme le Kanban par exemple.
Pour repondreà ces problématiques, il serait judicieux de voir dans une premiere partie en quoi consiste la philosophie du juste à temps, puis dans une seconde partie , quels en sont les objectifsprincipaux et enfin dans une derniere partie une mise en pratique au sein d’une entreprise automobile.
Philosophie du juste à temps Aujourd'hui, en France, le juste-à-_temps_ est adopté par près d'un tiers des entreprises industrielles et plus particulièrement par environ 46 % des entreprises de l'industrie automobile. En effet, le dispositif de juste-à-_temps_ est très présent dans dessecteurs qui ont adopté la certification qualité : fabrication de composants, automobile, équipements électriques et électroniques, chimie et métallurgie
Definitions et principes

1. Définition Le JAT est issu d'une simple étude comparative ente travailleurs américains et japonais dans l'industrie automobile. Constatant que ces derniers étaient nettement moins productifs que lesouvriers américains, Ohno conclu que les employés de chez Toyota devaient gaspiller beaucoup de temps dans des manœuvres inutiles pour perdre autant de productivité. Il mit alors en place le JAT avec comme motivation principale une élimination des gaspillages à tous les niveaux.
Le juste à temps peut se définir comme un concept d’organisation de gestion de production propre au secteur del’industrie, qui consiste à minimiser les stocks d’encours et de produits, pour ne fabriquer que ce que la demande réelle exige, c’est-à-dire ne répondre qu’à la commande précise d’un client, et donc ne faire parvenir dans les divers postes de travail, que ce qui est nécessaire à cette commande. Le JAT vise donc à acheter et produire uniquement les quantités dont l'entreprise à besoin à l'instant où elle ena besoin.
De plus, l'APICS (Académie pour la Promotion Internationale de la Culture et de la Science) nous propose une définition plus complète et réaliste encore en définissant le JAT comme «une philosophie de production basée sur l'élimination systématique des gaspillages et l'amélioration continue de la productivité ».
Le JAT est basé sur deux principes fondamentaux : l'élimination dugaspillage et le respect de la personne.
Le gaspillage dû à la surproduction lorsque l'on fabrique des produits en trop grand nombre par rapport à la demande, ce qui entraîne des stocks excédentaires et des besoins supplémentaires de main-d'œuvre, de matières premières, de machines, d'espace, de manutention, etc.
Le gaspillage dû à l'attente causée par les pauses et lesarrêts non voulus des ressources, de la main d'œuvre, des machines et des matières.
Le gaspillage lors du transport et de la manutention, causé par des distances trop longues et des aménagements inadéquats.
Le gaspillage lors de la transformation, généralement lié au processus lui-même.
Le gaspillage dû aux stocks, probablement un des plus grands coupables del'inefficience et de l'inefficacité. Les stocks augmentent les coûts de production, exigent de l'espace, des manutentions et des transactions accrues, entraînent des coûts de possession élevés, s'endommagent et deviennent parfois désuets.
Le gaspillage dans les mouvements. Tout mouvement qui n'ajoute pas de la valeur au produit doit être supprimé.
Le gaspillage dû au...
tracking img