Dissert

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1364 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Rubrique «Oral», lecture analytique n°2, Denis Diderot, Supplément au Voyage de Bougainville, livre p.27-28

Question : En quoi le vieillard est-il une illustration du mythe du Bon Sauvage au siècle des lumière ? En quoi est-il porteur des idées de Diderot ?
Introduction : Denis Diderot ; sensible au relativisme culturel à écrit le supplément au voyage de Bougainville en s’inspirant du célèbrenavigateur. Le deuxième chapitre met en scène un vieil homme vénérable qui prend alors la parole.
Nous allors voir que ce personnage est un exemple de la façon qu’a Diderot, philosophe des lumières, de représenter le Bon Sauvage.
I. Le vieillard, un plaidoyer de la vie naturelle
II. Réquisitoire contre la culture Européenne

I. Un plaidoyer de la vie naturelle
Onne peut pas discocier le personnage du vieillard, des paroles qu’il prononce ; il bénéficie d’une image qui va avoir un impact sur son public.
A) Image du vieillard
L’image que renvoie celui qui parle est appelé un éthos. L’image du vieillard apparait à la ligne11: « je touche à la fin de ma carrière » c'est-à-dire la vie, il s’agit donc d’un homme d’experience qui n’a plus riena perdre et qui peut se permettre d’exterioriser ce qui lui pèse, également ce qui contribue a son Ethos.
Il laisse ses compatriote prendre un décision (L.14-15) : « mais j’aimeriez mieu mourir que de vous en donner le conseil». Cette citation contient une information implicite.
Le vieillard ne veut pas pousser son peuple a agir d’une manière violente avec les Européenspourtant ; c’est la seul solution. « il est non violent ; non pacifique » il est donc pour la NON VIOLENCE.
→ On trouve dans la bouche du vieillard des éléments caracteristique du Bon Sauvage.
B) Le registre pathétique.
Un plaidoyer est une argumentation.Une partie de l’argumentation du vieillard vise à toucher les sentiments des Tahitiens en expriment de la pitier.
Ligne1 : « malheureux Tahitiens » → malheureux a un sens abstrait ; le vieillard pleind sont peuple.
Ligne 1 : l’exclamation de « pleurez, malheureux Tahitiens ! » et l’exclamation de la Ligne 12-13 de « Oh Tahitien ! Oh mes amis ! » contribue au pathetique
Ligne 14 : « funestre avenir » → avenir rempli de malheur.
Ligne 1 : repetition de pleurer : « pleurez, malheureuxTahitiens ! pleurez ! »
Légère gradation à la ligne 12-13 : « Oh Tahitiens, Oh mes amis » → donne le sentiment que le vieillard aime son peuple et est chagriné de le quitter et le laissant aux prises avec les Européens.
→ L’image du vieillard apparait que plus forte car il ne pense pas simplement a lui mais aussi a son peuple ; correspond bien au mythe du Bon Sauvage.

C)Les valeurs défendu
Les valeurs défendu sont la liberté, le bonheur, et la justice.
La liberté est opposé à l’esclavage, donc dans le deuxieme paragraphe ligne 31 ; le vieillard est affirmatif et parle à son peuple en prenant le pronom personnel ‘’nous’’ dans « nous sommes libres » ; le présent de l’indicatif exprime qu’au moment ou il parle, les Tahitiens sont libre !L’esclavage est évoqué des le début du passage et les conséquences de l’esclavage sont évoqué avec une gradation ligne 7 ; mais il exprime une autre forme d’esclavage qui n’est pas physique mais morale a partire de la ligne 8 : « vous assujettir a leur extravagences (caprices) et à leurs vices ». Cela veut dire que les Tahitiens seront Sali, ils vont perdre leurs Bonté, pour lui c’est de l’esclavage.Le passage se termine sur notre futur esclavage, ce qui suppose que les Tahitiens sont encore libre, donc il est encore temps de réagir.
Pour le bonheur il est lié a la nature à la ligne 19 et 21 ; on voit cet association du bonheur et de la nature dans un groupe ternaire, c'est-à-dire dans la phrase. « nous sommes innocent » ; « nous sommes heureux » ; « tu ne peux tenir à...
tracking img