Dissertation ionesco

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1109 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
En vous appuyant sur des exemples précis, vous commenterez ces propos d’Eugène Ionesco : « Il faut aller au théâtre comme on va à un match de football, de boxe, de tennis. Le match nous donne en effet l’idée la plus exacte de ce qu’est le théâtre à l’état pur : antagonismes en présence, oppositions dynamiques, heurts sans raison de volontés contraires. » Notes et contre-notes, Gallimard, 1962.Pour la compréhension littérale du sujet.

« Il faut aller au théâtre comme on va un match de football, de boxe de tennis ».

Evidemment, la citation repose sur l’analogie provocante que Ionesco établit entre le sport et le théâtre. Le match (de tennis, de boxe de football) récuse l’idée de culture véhiculée par le théâtre. Il ne faut pas aller au théâtre comme on va … au théâtre. Il y alà quelque chose qui semble aller dans le sens d’un spectacle « populaire », mais la suite de la citation ne confirme pas cette idée : la provocation porte surtout sur le refus du caractère mimétique de la représentation théâtrale.

Il ne fallait pas s’en tenir à la comparaison : l’étudier pour elle-même, indépendamment des éléments par lesquels elle se justifie ensuite, risquait de conduire àajouter au propos des éléments qui ne sont pas directement impliqués.

« Il faut aller » implique l’idée que le théâtre est surtout (exclusivement ?) le lieu d’un spectacle (on se déplace, on y va, il ne vient pas à nous), ce qui s’oppose à seule la lecture. La comparaison avec le sport renforce cet aspect du sujet : il en va de la nécessité d’une mise en présence d’un public et d’une scène, dela confrontation d’un spectateur avec un spectacle vivant.

Mais là aussi, les éléments apportés par la suite précisent considérablement cette donnée : ce n’est pas un sujet qui porte absolument et uniquement, ni même essentiellement, sur l’opposition entre la lecture et le spectacle (lire et voir le théâtre).

La première phrase implique directement le spectateur. Mais l’ensemble du proposne renvoie pas en dernier recours à une « esthétique de la réception ». Il s’agit plutôt de proposer une définition de l’essence du théâtre, de ce qui fait la théâtralité. C’est là que réside une autre des difficultés de ce sujet : la citation opère un glissement entre « aller au théâtre » et l’idée de « théâtre à l’état pur » qui intervient ensuite. Il ne s’agit pas seulement de l’attitude quidoit être celle du spectateur, mais de l’essence du théâtre. C’est une définition du théâtre, qui repose sur une comparaison dont un aspect seulement est développé ; qui prétend dire ce qu’est le « théâtre à l’état pur », l’essence même du théâtre ; qui place cette essence dans le jeu de forces contraires.

Le « il faut » est prescriptif, et non descriptif. Il implique qu’il y a une mauvaisemanière d’aller au théâtre, à laquelle Ionesco oppose une manière convenable d’être spectateur, qui serait conforme à l’essence du spectacle dramatique. Par ricochet, il y a donc un théâtre qui correspond à une mauvaise manière de spectacle et un théâtre conforme à son essence. Derrière le spectateur, il y a un propos de « praticien », dont le caractère prescriptif implique un art poétique. Le proposne s’adresse pas seulement aux spectateurs, dont il faudrait « régler » les attentes. Il comporte aussi une importante dimension de manifeste esthétique.

Il faut tenter de définir ces deux manières de spectacle : la question du plaisir est importante. Spectacle « culturel » d’un côté, divertissement populaire de l’autre. Sortie de « prestige », voire snobisme culturel (relation triangulaire :on va au théâtre non pour le théâtre lui-même, mais pour dire/montrer qu’on y va), opposé à plaisir véritable, participation active, relation duelle et immédiate (non médiatisée par l’idée du regard de l’autre).

Mais il faut aller plus loin. Le match présente, selon Ionesco, une analogie profonde avec l’essence de la théâtralité : « Le match nous donne en effet l’idée la plus exacte de ce...
tracking img