Dissertation philosophe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1413 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation de français

Au XVIIIe siècle, siècle de révolution culturelle, siècle de révolution littéraire, siècle des Lumières, l'Europe se divise en deux et oppose les Anciens, ceux qui pensaient que le modèle Antique était indépassable, aux Modernes, eux, qui privilégient l'innovation. Une catégorie s'en distingue : les Philosophes des Lumières. Sébastien-Roch Nicolas de Chamfort, poèteet moraliste français, nous en propose une définition : « C'est un homme qui oppose la nature à la loi, la raison à l'usage, sa conscience à l'opinion, son jugement à l'erreur. »
Cette définition soulève un choix cornélien au XVIIIe siècle : faut-il adopter la philosophie des Lumières (la nature, la raison, la conscience, le jugement personnel)
ou bien suivre ce qu'ils rejettent ( la loi,l'usage, l'opinion, l'erreur) ?
Nous allons pouvoir d'abord confronter la nature et la raison à la loi et à l'usage puis la conscience et le jugement face à l'opinion et à l'erreur selon la pensée des Philosophes.

La raison est en accord avec la nature et les deux s'opposent à la loi et à l'usage selon la définition de Chamfort.
Les philosophes favorisent une étude rationnelle de la nature, onle remarque grâce à cette citation : « le philosophe est l'amateur de la sagesse et de la vérité. » (Voltaire). Aussi les philosophes idéalisent sans cesse l'homme lorsqu'il suit les lois de la nature: l'homme qui suit les règles de la nature est un « sauvage doux et innocent.» ( Diderot). Le sauvage n'a pas besoin de lois pour être bon et respectueux, il l'est déjà car il n'obéit pas à des loisqui le soumettent, il est juste heureux car il suit « le pur instinct de la nature.» (Diderot). Dans ce monde l'homme et la femme sont égaux et toutes les choses appartiennent à tout le monde.
D'après Diderot dans l'Encyclopédie, l'esprit philosophique consiste à analyser les idées, les façons de vivre à la lumière de la raison. Le philosophe s'appuie sur la raison, récuse ainsi la révélationet la foi comme l'exprime cette citation : « Tout philosophe est cousin d'un athée. » (Musset). La raison est un culte qu'il applique aux sciences de la nature et de l'homme comme le montre cette citation de Dumarsais : « La raison est à l'égard du philosophe ce que la grâce est à l'égard du chrétien. La grâce détermine le chrétien à agir ; la raison détermine le philosophe.». De plus, Montesquieumontre que les hommes sont emportés par des passions et leurs actions ne sont pas précédées de la réflexion ; ce sont des hommes qui « marchent dans les ténèbres. ». Alors que le philosophe, lui, dans les mêmes passions, n'agit qu'après la réflexion, « il marche dans la nuit […] mais il est précédé d'un flambeau. » (Montesquieu) métaphore de la lumière de la raison. Le philosophe réfléchit etprend la meilleure décision avant d'agir, c'est un homme maitrisé et glorifié.
Le philosophe n'admet pas les lois car il pense qu'elles sont arbitraires et non parfaite dans la mesure où elles sont rédigées selon le bon vouloir de l'homme, comme le pense Montesquieu dans son œuvre Lettres Persanes : «des lois aussi sujettes au changement que l'esprit de ceux qui les proposent.» Aussi, d'aprèsRousseau, la société est devenue inégale et horrible depuis qu'existe la propriété privée, créant conflits, guerres, meurtres, horreurs et tout cela en oubliant le bonheur. Le bonheur alors enfoui sous terre, laisse émerger le faux-respect. En effet, les lois sont respectées mais seulement par crainte. Une société avec des lois dénature l'homme et fait son malheur.
En effet, le citoyen doits'abandonner à des lois et des règles physiques, sociales et religieuses qui sont déjà établies et imposées selon des croyances religieuses souvent définies d'absurdes par Voltaire. C'est un sentiment de soumission que doivent subir les peuples civilisés et non un sentiment de liberté. Les peuples sont ainsi obliger d'agir sans réfléchir. C'est pourquoi les philosophes refusent l'autorité de la tradition...
tracking img