Dissertation sur le but des lois

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1190 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Nous pouvons d’emblée nous interroger sur les finalités possibles des lois que les hommes s’administrent dans et pour le courant de nos relations humaines. En théorie, si la loi amène l’homme à poursuivre le bien commun, c’est-à-dire de mener à bout les objectifs que la société se donne à elle-même par la médiation d‘un état de droit, comme la liberté, la justice et le bien, elle induit larecherche d’un ordre social et suscite une pluralité de droit accordé à l‘homme et de forces pour que la loi soit respectée. Cela implique donc une volonté de sécurité et de protection des hommes pour les réunir au sein de cette société.
Mais la loi ne révèle-t-elle pas à l’homme des limites conventionnelles à ses activités et serait inconciliable avec sa nature profonde? Existe-il en son sein uneréelle perspective de liberté, de justice et donc de bien pour que l’homme y soit assujettit? Y-a-t-il un intérêt collectif envers la notion de bien commun pour s’intéresser aux conventions social, à l’application des lois et de ses exigences?

La première fin que se donne la loi (et donc l ’Etat qui en résulte) est la recherche du bien commun. Dans ce cas la loi doit être commune aux hommes etdoit s’appliquer par accords avec les décisions de l’Etat qui sont prises en fonction des droits existants : c’est alors un Etat de droit qui fonctionne seulement par rapport aux lois et non pas en fonction des humeurs des personnes, comme pour la tyrannie (et la loi de la jungle) où les décision arbitraires qui ne prennent pas en compte les lois existantes, ne s‘empêchent pas de les violer.Mais à première vue, si la loi est une limite académique à nos actions, elle induit une limitation des possibilités naturelles des personnes qui sont au pouvoir ou non, et est donc contre-nature. Si il y a loi, c’est surement pour différencier l’homme de l’animal. Calliclès ( qui est l’anti-Platon) soutient que les lois découlent de la coalition des faibles pour ligoter les forts. Pour lui, cesont les meilleurs qui doivent disposés du pouvoir et, se passant de l’application des lois comme dans la tyrannie ou la loi de la jungle, doivent être au-dessus des lois pour assouvir leur besoin naturels tel que la volonté de puissance. Ici, nous trouvons que Calliclès fait l’apologie de l’arbitraire. Mais il faut néanmoins un arbitre pour garantir le maintient d’une société, car une société nepeut subsister avec des conflits intérieurs violents, et du point de vue de sécurité se serait un chaos social, alors il faut donc un arbitre, et cet arbitre ne peut-être que l’Etat.
En effet, Marx développe une conception critique de l’Etat pour l’organisation de la création, du soutient, de l’application et de la protection des lois. Etant donné que celui-ci raisonne de manièrematérialiste, c’est-à-dire qu’il tire une théorie du comportement humain par l’ambivalence de ses actions, voici sa conception : De tout temps, il y eut pénurie relative de bien produit, alors des conflits surgissaient des société pour s’accaparer le maximum de bien, ces conflits ont toujours opposées les deux classes extrêmes des sociétés, c’est-à-dire les propriétaires des moyens de productions (terres,usines) et le prolétariat qui ne dispose que de leur force de travaille. Donc pour recourir à ces conflits, la société s’est promulguer l’administration d’un Etat « arbitre ».
Cependant, cet arbitre ne favorise que la classe dominante par nécessité, à cause des contraintes économiques du système capitaliste et notamment de la concurrence. L’état est un mal en soi puisqu’il témoigne de la nocivitééconomique. L’objectif et le devoir de l’homme est donc de renverser l’Etat et de supprimer le système économique qui est la source de ce mal.

Les anarchistes comme Bakounine refuse toute forme d’Etats, sa pensée diffère de Marx en sa désapprobation de la nécessité d’accommoder longuement la population à des comportements nouveaux, des mœurs nouvelles qui serait nécessaire pour mettre en...
tracking img