Dissertations

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1075 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Résumé[modifier]
Le narrateur raconte le séjour qu'il a passé en Normandie avec plusieurs de ses amis. Le premier soir, après qu'ils sont arrivés exténués par le voyage, il gagne sa chambre, dont il avoue ne pas savoir s'il s'agissait d'un rêve.
Il se couche et observe les personnages de la tapisserie éclairés par le feu de la cheminée, ainsi que les tableaux représentant les aïeux de son hôte.Tout à coup, les personnages peints prennent vie et se mettent à bouger. Les bougies s'allument, et la cafetière se déplace toute seule pour se placer devant la cheminée, suivie par les fauteuils. Puis les portraits sortent de leur cadre, s'asseyent et prennent le café. Minuit sonne, toute l'assemblée se lève pour danser. S'ensuit une scène fantasmatique où les couples tentent de suivre le rythmeinfernal imposé par les musiciens.
Quand enfin ils s'arrêtent, le narrateur remarque une très belle jeune femme assise à l'écart qui n'a pas pris part à la danse. Séduit, il l'aborde, et bientôt ils dansent ensemble avec une agilité qui provoque l'admiration de l'assistance. Cependant, une personne a averti la demoiselle avant que ne débute le bal :
«  Angéla, vous pouvez danser avec monsieur,si cela vous fait plaisir, mais vous savez ce qui en résultera. »
Ensuite, comme Angéla montre des signes de fatigue, le narrateur propose de cesser la danse, s'assoie dans le dernier fauteuil libre et prend la jeune femme sur ses genoux. Pleinement épris d'elle, il savoure un bonheur indicible jusqu'aux premières lueurs de l'aube. Angéla lui fait alors un adieu précipité, car elle doit retrouversa place. Mais elle s'effondre sur le sol ; le narrateur tente de la rattraper, mais ne rencontre que les morceaux de la cafetière brisée ! Pensant être victime d'une illusion, il s'évanouit.
Il est retrouvé le lendemain par ses amis, étalé sur le sol et portant l'habit de noce du grand-père de son hôte. Déboussolé, il tente de dessiner la cafetière, dont les lignes évoquent le profil de lafemme aimée pendant la nuit. Son hôte y reconnaît le visage de sa sœur Angéla, décédée deux ans plus tôt d'une fluxion de poitrine après avoir dansé lors d'un bal.





Le Portrait ovale
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : Navigation, rechercher
Le Portrait ovale est une nouvelle fantastique écrite par Edgar Allan Poe, traduite en français par Charles Baudelaire.Cette nouvelle fait partie des Nouvelles Histoires extraordinaires.
Celle-ci raconte l'histoire d'un homme blessé et de son domestique qui s'installent pour une nuit dans un château étrange et abandonné. La nuit, alors que le maître ne trouve pas le sommeil, il contemple les tableaux exposés dans sa chambre, tout en lisant le volume trouvé sur son oreiller contenant l'analyse de ces toiles. Unsurtout l'intrigue : le portrait d'une jeune femme. Elle paraît vivante. L'homme lit l'analyse de ce portrait dans un recueil trouvé là. C'est l'épouse du peintre à qui il a peu à peu ôté la vie pour la transmettre au tableau.
La Montre du doyen
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : Navigation, rechercher
La Montre du doyen est une nouvelle d'Erckmann-Chatrian écrite en 1859.Résumé[modifier]
L'histoire se déroule à la Noël 1832. Elle met en scène Wilfrid qui est contrebassiste et Kasper qui est violoniste.
Ils choisissent une chambre dans une auberge du village allemand de Heidelberg. Une vague d'assassinats se produit en ce moment à Heidelberg et le meurtrier (qui a des expressions de visage qui font penser à un lion et un chat) s'introduit avec un couteau dansl'appartement des deux musiciens. Il ne semble pas les apercevoir et il s'assoit.
Il sort ensuite une montre à double cadran qu'il oublie sur la table à salon de Kasper et Wilfrid avant de sortir de l'appartement par la lucarne du grenier. Le lendemain, Kasper a l'intention d'apporter la montre à la police avec son ami Wilfrid (qui, au passage, n'est pas du même avis que Kasper).
Dans l'auberge...
tracking img