Dissertes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1739 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction :

Les Pensées est une œuvre qui n’as jamais été terminé, le titre lui-même n’as pas été donné par Pascal. Il s’agit donc d’une œuvre singulière hors du commun qui se présente sous forme de « brouillon » c’est-a-dire des fragments préparatoire à la rédaction d’une œuvre ambitieuse, sans doute l’apologie de la religion chrétienne (référence à la conférence donnée par Pascal à PortRoyal). Ce n’est pas une œuvre posthume mais selon la formule de Michel Le Guern « les papiers d’un mort ». Y-a-t-il donc un ordre dans Les Pensées de Pascal ?

1. Un désordre voulu, une œuvre « éclaté ».

A : Un désordre voulu par Pascal ? (fragment 472)

Pascal écrit lui-même : « j’écrirais ici mes pensées sans ordre… ». Il semble revendiquer le désordre des pensées, c'est-à-dire uneprésentation éclatée, à la manière des Maximes de Laroche Foucault. Il semble prendre également pour modèle les Essais de Montaigne (16°s) qui est une œuvre qui n’obéit pas à un plan préétablit.

B : Une technique de bloc note

Les pensées ressemblent à une prise de notes très rapide, Pascal semble noter tout ce qui lui a l’esprit. Il fait l’expérience de la fugacité de ses pensées. Pas exemple,dans le fragment 473, il écrit : « Pensée échappée. Je la voulais écrire. J’écris au lieu qu’elle m’est échappée. » Par la fulgurance des fragments, par la fragmentation de la présentation, Pascal traduit la fuite des choses et du temps, ce qui révèle de l’esthétique baroque qui privilégie le mouvement et non pas l’ordre. Noter ses pensées en vrac c’est tenter d’arrêter « l’écoulement universeldu temps ».

C : L’utilisation d’une syntaxe déroutante

Les pensées sont une écriture bouleversante de l’urgence, les mots sont griffonnés très vite sur des bouts de papiers, les phrases sont parfois nominales et les structures syntaxiques sont remplacées par des noms, par exemple « talon soulier », « Cléopâtre ». Il y a des fois un début de phrase, un début de discours et souvent un « etc. »ou « … » qui ne termine pas une pensée. Par exemple, dans le fragment 79 Pascal écrit « c’est là que ne pouvant trouver le juste, on a trouvé le fort, etc. »
D’autre part, on trouve aussi des ruptures de construction qui sont voulues, ce qu’on appelle anacoluthe. Par exemple dans le fragment 41, Pascal écrit « Le plus grand des philosophes du monde… » On peut dire que certains fragments relèventmême de leur hermétisme de la partie moderne. Par exemple Mallarmé ou René Char. (Fragments 187, 128, 187).

D : Conclusion

Il y a donc bien un désordre recherché par Pascal dans Les Pensées, ce désordre leur donne un charme particulier qu’apprécie le lecteur moderne mais qui désespéraient les contemporains de Pascal. Cela explique qu’on ait voulu artificiellement y remettre de l’ordre et cequi explique aussi le nombre d’édition qui ont existé au cours des siècles.

2. Une tentative de mise en ordre : les différentes éditions des Pensées.

A : Au 17°s

A la mort de Pascal, on découvre les feuillets sous forme de liasses cousues par un fil, 27 liasses classées, 33 dans le désordre et des centaines de fragments. La première réaction de l’entourage de Pascal a été de copié àl’identique les papiers trouvés puisque l’énigme du plan des pensées restait insoluble, ce qui a donné en 1760, l’Edition de Port Royal. Le titre donné est « Pensées de Mr Pascal sur la religion et quelques autres sujets.» Cette première édition opère déjà une sélection : seuls les fragments qui se tiennent grammaticalement sont retenus, on va normaliser la syntaxe de Pascal, on modifie ce qui estdéroutant, par exemple dans le fragment 126, « sanglier » qui apparaissait comme un mot vulgaire est remplacé par « cerf ». Et enfin, toutes mentions au statut du roi sont supprimées.

B : Les éditions modernes (19°s, début 20°s)

Plusieurs éditions vont fleurir mais leur agencement reste discutable :
_ Certaines se fondent sur un manuscrit mal mené par Louis Pervier, le neveu de Pascal,...
tracking img