Documentation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 24 (5821 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Flexibilité Inflation et Chômage

Sommes-nous condamnés à choisir entre inflation et chômage?
Préambule
Nous avons déjà expliqué en quoi la théorie classique du chômage est inséparable de la théorie de l'équilibre. Sémantiquement parlant: la flexibilité des prix assure l'équilibre de chaque marché, par définition des mots prix, équilibre et marché. Nous ne reviendrons pas sur ce point. Pourles classiques, toute rigidité est défavorable à l'équilibre. Elle provoque soit l'inflation soit le chômage.
Sans remettre en cause les hypothèses les plus centrales (continuité, dérivabilité, prévisibilité exhaustivité), nécessaires à sa mathématisation, la théorie néo-classique s'est efforcé de tenir compte des rigidités que nous pouvons constater dans la réalité économique. Tandis que laflexibilité parfaite assure simultanément l'équilibre, le plein-emploi et la neutralité monétaire (absence d'inflation), chaque rigidité entraîne un certain déséquilibre. Il semble alors qu'à défaut de rester à l'équilibre il faille naviguer, comme dans le détroit de Messine, entre le tourbillon de Charybde et l'écueil de Scylla. Toute rigidité oblige à choisir entre les remous inflationnistes et lenaufrage des chômeurs. C'est tout au moins ce que suggèrent des travaux récents. Ils s'efforcent de répondre à Keynes en replaçant sa "Théorie Générale" dans un cadre qui se voudrait encore plus général.
Nous avons aussi expliqué que nous ne croyons pas à la réalité de l'équilibre. Il suffit de regarder autour de soi pour s'en convaincre. La théorie de l'équilibre est une hypothèse simplificatricequ'il est temps de faire tomber. Pour les classiques elle permettait de produire un discours laïque sur la main invisible. Elle remplaçait la Providence qui avait justifié la monarchie de droit divin. Pour les néo-classiques, elle était un argument contre la théorie marxiste de la disparition du capitalisme. Pour les économètres elle est une commodité permettant la mathématisation. Mais ce qui estgagné en concision est perdu en réalisme. Nos propres travaux de modélisation ont montré que l'on peut se passer de cette hypothèse improbable. Il nous paraît inutile de singer la physique du XIXdeg. siècle. La scientificité d'un discours ne réside pas dans sa forme (mathématiques et anglais). Elle est dans sa cohérence conceptuelle et son adéquation avec les faits. Faute de disposer demathématiques adéquates, il nous semble préférable de se passer de formalisation que de réalisme et de pertinence.
Pourquoi présentons-nous des théories dont nous réfutons à la fois les hypothèses (équilibre) et la formalisation (mathématiques)? D'abord, parce qu'à défaut de refléter les ajustements économiques réels, elles témoignent des représentations que les milieux dirigeants se font de leur marge demanoeuvre. Ensuite, parce que les théoriciens s'écartent de plus en plus des conditions de l'équilibre et que, ce faisant, ils font l'auto-critique de leur modèle d'intelligibilité ou de leur norme de scientificité.

Plan
Introduction
1. Rigidité et chômage
2. Inflation et chômage
3. Inflation et chômage d'équilibre
4. Chômage et compétitivité
5. L'information asymétrique
ConclusionIntroduction
Dans sa forme initiale et la plus pure, la théorie classique ne connait pas le chômage. Elle n'admet qu'un chômage volontaire ou refus de travailler plus. Le très fort développement du chômage pendant la Crise de 1929 a décidé Keynes à sortir du modèle classique de l'équilibre de plein emploi. Après la Seconde Guerre Mondiale, les pays capitalistes ont lancé de grands travaux dereconstruction et de modernisation. Cette intervention de l'Etat a souvent été présentée comme une illustration de la politique keynésienne. Pendant les Trente Glorieuses (1945-1975) le chômage et les fluctuations économiques ont semblé régresser. Puis la croissance a commencé à s'essouffler. L'inflation (hausse des prix) et le chômage (sous-emploi) ont progressé. Ils furent l'objet de publications...
tracking img