Documents authentiques

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2592 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
CONFÉRENCE : ENTRE CIVILISATION ET ACTUALITÉ 

INTERVENANTE : Régine BOUTÉGÈGE (Italie)

L’enseignement de la civilisation évolue, tout comme l’enseignement du FLE. Aujourd’hui, la facilité avec laquelle les enseignants peuvent accéder à un nombre illimité de documents provenant de France et de l’espace francophone, risque de déplacer cet enseignement de la« civilisation » vers l’actualité, l’événementiel.

La « civilisation »  en classe de FLE , qu’est-ce que c’est ?
La civilisation, c’est d’abord l’ensemble de phénomènes sociaux (religieux, moraux, esthétiques, scientifiques..) commun à une grande société, ou à un groupe de sociétés ». Pour ce qui est du FLE , la référence ne peut être uniquement le « Petit Robert », mais leCadre commun européen , où il n’est pas question de « civilisation », mais de « savoir socioculturel », ainsi défini : «  les traits distinctifs caractéristiques d’une société donnée et de sa culture, en rapport avec différents aspects » ; sans prétendre être exhaustif, le cadre européen énumère certains des thèmes qui composent ce « savoir socioculturel » : la vie quotidienne (les congés, leshoraires), le savoir-vivre (les règles de ponctualité..), les relations interpersonnelles, les valeurs communes à une société (l’identité nationale, les institutions, la laïcité..), ou encore le langage du corps.
Certains de ces savoirs coïncident avec des actes langagiers (par exemple la connaissance des différents registres de langues est partie des relations interpersonnelles. D’autres n’ont pasde rapport étroit avec le contenu langagier de l’enseignement du FLE  (par ex les institutions, la politique, l’histoire) : il s’agit de contenus que l’on peut très bien dispenser aussi dans la langue 1, que quiconque peut affronter en lisant un ouvrage spécialisé dans sa langue maternelle, sur les institutions françaises, ou le système scolaire en France par exemple.
A bien y regarder, nousconstatons que la liste des « savoirs socio culturels » énoncés dans le Cadre commun embrasse d’une certaine façon l’histoire plus ou moins récente de l’enseignement de la civilisation en FLE. En parcourant cette histoire, nous nous rendons compte qu’il n’y a pas eu de véritable « rupture » entre une pratique et une autre, mais plutôt que ces pratiques se sont superposées, ou ont essayé decohabiter.

2. EVOLUTION DANS L’ENSEIGNEMENT DE LA CIVILISATION

En effet, il semble que dans la récente histoire de l’enseignement du FLE, la manière d’affronter l’enseignement de la « civilisation » ait évolué, selon deux variables : les finalités de cet enseignement d’abord, les « moyens du bord » ensuite..
En ce qui concerne les finalités de l’enseignement de la« civilisation », au départ, il s’agissait de transmettre un savoir, des connaissances « encyclopédiques » sur la civilisation cible (la géographie, les institutions, la littérature, l’histoire…) ; cette optique s’est ensuite déplacée vers une approche qui se voulait «  sociologique » de la société française, présentée à travers de grands thèmes tels que « la famille », « les rythmes de vie », « lesFrançais et le sport », etc… : approche certes plus motivante pour les élèves qu’un cours de géographie physique, mais qui risquait, si l’on n’y prenait garde, de tomber dans les clichés et les stéréotypes..
Avec l’entrée en force des méthodes communicatives, ce sont les « savoir-faire » qui prennent le pas sur les connaissances. La civilisation englobe alors des règles de comportement, etdes compétences langagières : par ex, comment saluer en fonction des rapports interpersonnels, ou encore comment composer un menu : les élèves apprennent « ce qu’il faut dire » (acte langagier) et « comment le dire » selon les différentes situations communicatives (savoir socio-culturel)
Dans une phase successive, la politique linguistique du Conseil de l’Europe a voulu mettre...
tracking img