Recourir au langage est ce renoncer à la violence

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2328 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Intro

Tout système de signes pouvant servir de moyens de communication forme le langage. On distingue ainsi différentes sortes de langage : le langage du corps, des différentes œuvres artistiques que sont la musique, la peinture… La violence est un acte volontaire par lequel une personne décide de nuire à une autre, elle utilise la violence dans le but de la blesser. Un recours est un moyen desecours pour échapper à une situation. Renoncer à quelque chose, c’est abandonner quelque chose d’immatériel, ne plus envisager une possibilité, se séparer moralement de quelque chose que l’on a pendant longtemps espéré. Peut-on échapper à la brutalité d’autrui en tentant de communiquer ? Les moyens de communication peuvent-ils aider à résoudre tous les problèmes ? La communication peut-elle sesubstituer aux impulsions liées à la nature ? Si le langage peut aider certaines personnes à s’exprimer convenablement, celui-ci a ses limites et peut être remplacé par un autre moyen de communication.

I)
Le langage est une fonction d’expression et de communication liée à la pensée,
spécifiquement humaine.La pensée a donc besoin d’un intermédiaire, le langage, pour être communiquée,extériorisée. Toutefois, le langage extériorisé caractérise plus la parole, car on peut parler d’un langage intérieur, qui ne se laisse pas forcément percevoir par autrui. Aussi au sens le plus large, le langage est un système de signes servant de moyen de communication : on peut évoquer ainsi le langage des gestes, du corps, en ce sens que tous les organes des sens peuvent servir à créer un langage. Maiscommuniquer, c’est toujours en quelque sorte imposer son être, affirmer ses idées, et pouvoir ainsi orienter ou déstabiliser son interlocuteur.

Pour éviter la violence, pour la faire cesser, il est nécessaire d'instaurer le dialogue, de mettre des mots à la place des coups.
Le langage devrait ainsi permettre d'atténuer des tensions, des impulsions passionnelles. Dialoguer peut ainsi avoir cettevertu de résoudre par la raison des situations critiques.
La non violence passe donc par le langage, mais quel langage? Car chacun sait combien un mot déclencher la furie de l'autre, combien une phrase peut enfermer autrui lus surement que des barreaux. Il y'a un langage de la violence. C'est un langage qui juge, dévalorise, nie l'existence de l'autre, méconnait tout émotion. Le nazi Eichman,emprisonné à Jerusalem, a dit dans sa confession, avoir utilisé le Fachsprache ou ” langage du metier” un langage niant la responsabilité. ” c'etait les ordres des supérieurs, la ligne politique”. Et il y'a le le langage de la non violence, celui qui écoute et respecte, celui qui reconait l'autre, qui partage des émotions, exprime des besoins.
Le langage de la violence est celui que nous avonstous appris, car on apprend à parler le langage de ses parents, et pour la plupart des parents d'hier c'etait celui des jeux de pouvoir. Ils avaient toujours raison, et savaient mieux que nous ce qui était bon pour nous. Il va sans dire que tout ce qu'ils faisaient etait pour notre bien, même lorsque cela nous faisait souffrir. Nos sémotions avaient peu de poids. La colere surtout était bannie., etil etait particulierement mal venu de se facher contre ses parents. Nous avons donc appris cette langue du pouvoir sur l'autre, et une fois adultes, nous avons tendance à la manier à notre tour. Sa particularité est le déni des émotions pour faire une large place au jugement.
Le langage de la non-violence devra donc permettre de reconnaitre et partager des émotions ainsi que d'eviter toutjugement.
LES RACINES DE LA VIOLENCE : contrairement à une idée communément admise, la violence n'est directement liée ni à l'injustice, ni à la blessure, ni à la frustration, mais à l'impuissance à gerer ses affects devant ces situations difficiles, à exprimer ses besoins et à recevoir satisfaction. La distinction est d'importance, c'est l'IMPUISSANCE QUI PRESIDE LA VIOLENCE.
Quand les émotions...
tracking img