Don Juan

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2005 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 mars 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
Don Juan, héros absurde.

Le 15 février 1665, la quatorzième pièce de Molière, Dom Juan, fut présentée pour la première fois aux théâtres. La polémique causée par des arguments présentés dans la pièce ont fait que Dom Juan a du suivre plusieurs changements, et finalement, en 1813 le texte original fut publié pour la première fois. Dans cette pièce, l’auteur français expose un séducteurhypocrite et impertinent, qui a décidé de vivre sa vie sans regrets. Presque 300 ans après la première présentation de Dom Juan aux théâtres, en 1942, Albert Camus, dans son essai Le mythe de Sisyphe reprend la figure de Don Juan pour parler de l’homme absurde.
Nous allons donc, essayer d’analyser pourquoi le Don Juan de Molière peut être considéré comme un héros absurde.
D’une part on noterapourquoi les attitudes de Don Juan lui ont fait mérité la désignation de héros absurde, d’autre part on remarquera les attitudes qui ne conviennent pas à l’idée d’homme absurde exposé par Camus et, finalement on énoncera pourquoi on peut dire que le personnage de Molière est un homme heureux et libre.

Tout d’abord nous repérerons les caractéristiques d’un homme absurde en analysant le comportement etla façon de vivre de ce célèbre séducteur de femmes.
Albert Camus définie l’homme absurde comme l’homme que « sans le nier, ne fait rien pour l’éternel », si on analyse l’attitude du personnage de Molière on peut noter que cet homme vit le jour à jour sans s’occuper de ce qui peut lui arriver après : « Ce que je trouve admirable, c’est qu’un homme qui s’est passé, durant sa vie d’une assezsimple demeure, en veuille avoir une si magnifique pour quand il n’en a plus que faire », acte III scène V, ici on peut remarquer que Don Juan ne comprend pas l’attitude des gens qui ne profitent pas de la vie quand ils peuvent, les gens que se contentent de vivre simplement et que ces mêmes gens s’inquiètent autant pour la vie qu’ils auront après la mort, quand ils ne savent même pas ce qui valeurs arriver vraiment. Donc pour ce point on peut dire que Don Juan, comme l’homme absurde de Camus pense que « ce qui vient après la mort est futile ».
Par la suite, l’écrivain né en Algérie, dénonce que l’homme absurde est celui qui est conscient, celui qui « connaît ses limites », et qui, à cause de cette conscience, ne changera pas, pour illustrer cette idée dans l’acte I, scène II, Don Juanexplique à Sganarelle qu’il ne veut pas être comme les autres et qu’il ne veut pas « être mort dès sa jeunesse », donc on peut comprendre qu’il sait et qu’il est conscient qu’il va mourir mais qu’il compte profiter pendant qu’il est en vie. Après dans l’acte V, scène II on entend Don Juan dire à Sganarelle qu’il ne compte pas changer et que ses « sentiments sont toujours les mêmes »,
Ceci ditil faudra aussi décortiquer l’attitude du personnage de Molière devant l’idée de Dieu. Camus part de l’idée que pour l’homme absurde Dieu n’existe plus, l’homme absurde est conscient et il ne croit pas, Don Juan partage cette idée et même après avoir vu la statue du commandeur il reste indiffèrent à l’existence d’un Dieu : « Il y a bien quelque chose là-dedans que je ne comprends pas ; mais quoique ce puisse être, cela n’est pas capable ni de convaincre mon esprit, ni d’ébranler mon âme ». Donc on peut voir que pour ce personnage, même s’il y a eu une expérience qui l’aurait pu faire croire, pour lui ça n’a aucune importance, ce ne pas pour cela qu’il va changer son comportement et c’est surtout pas pour cette expérience qu’il va commencer à croire. On peut le voir aussi dans l’acte Vscène IV, quand il dit « rien n’est capable de m’imprimer de la terreur, et je veux éprouver avec mon épée si c’est un corps ou un esprit ».

Pourtant il faut aussi observer d’autres postures adoptées par Don Juan qui ne semblent pas convenir à l’idée d’homme absurde proposé par Camus.
Le personnage de Don Juan dénonce qu’il n’a pas peur de ce qui peut l’arriver, et pour l’essayiste...
tracking img