Dossier sur camille claudel

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1575 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Camille Claudel

Biographie
Camille Claudel

Fille de Louis-Prosper Claudel, conservateur des hypothèques, et de Louise-Athanaïse, Camille verra le jour à Fère-en-Tardenois le 8 Décembre 1864. Elle passera une partie de son enfance à Villeneuve-sur-Fère. La famille Claudel s'installera ensuite pour trois années à Nogent-sur-Seine, de 1876 à 1879. Cette ville de province sansintérêt, ainsi dépeinte par Gustave Flaubert dans L'Éducation sentimentale, sera le lieu où Camille fera ses premiers pas d'artiste. Là, elle rencontrera le sculpteur Alfred Boucher qui lui fera prendre conscience de ses dons exceptionnels.
Depuis l'enfance, Camille est passionnée par la sculpture et commence très jeune à travailler la glaise (terre argileuse). Appuyée constamment par son père quiprend conseil auprès d'Alfred Boucher, Camille doit affronter la très forte opposition de sa mère, laquelle aura toujours une violente aversion pour cet art qui passionne sa fille aînée.
Désireuse de devenir sculptrice, elle s'installera à Paris dès l'âge de dix-sept ans. Elle est alors d'une grande beauté : "Un front superbe, surplombant des yeux magnifiques, de ce bleu foncé si rare à rencontrerailleurs que dans les romans, cette grande bouche plus fière encore que sensuelle, cette puissante touffe de cheveux châtains qui lui tombait jusqu’aux reins. Un air impressionnant de courage, de franchise, de supériorité, de gaîté", selon les propos de son frère, l’écrivain Paul Claudel en 1951.


Sculpture de Camille Claudel représentant son frère PaulElle s’installe et travaille dans son atelier du 19 quai de Bourbon, dans l'Ile Saint-Louis en 1889.
Elle suit, tout d'abord, des cours à l'Académie Colarossi. Par la suite, elle loue un atelier avec des étudiantesanglaises dont Jessie Lipscomb(sculptrice anglaise) avec qui elle se liera d'une profonde amitié.
Camille a d'abord étudié avec Alfred Boucher. Celui-ci était à Paris pour mettre en place La Ruche, une communauté d'artistes. Mais lorsqu'il gagne le Prix de Rome et s'installe à la Villa Médicis, il demande à Auguste Rodin de le remplacer pour son cours de sculpture qu'il donne au groupe de jeunesfilles. Ainsi Camille et Rodin font connaissance.

Très vite, la connivence puis la complicité artistique s'installent ; devant le génie de Camille, l'originalité de son talent et sa farouche volonté, Rodin ne résiste pas longtemps ; tel qu'il le dit lui même : « Mademoiselle Claudel est devenue mon praticien le plus extraordinaire, je la consulte en toute chose ». Et à ceux qui la critiquent,Rodin répondra : « Je lui ai montré où trouver de l'or, mais l'or qu'elle trouve est bien à elle ». Camille influence profondément Rodin, qui modèlera « l'Éternelle idole », « le Baiser », ainsi que la monumentale « Porte de l'Enfer »…

Portrait de Rodin par Camille Claudel

Camille Claudel vue par Rodin

Peu de temps après leur rencontre, Rodin modèle le visage de Camille Claudel. Un premierportrait dit « aux cheveux courts » dévoile un visage presque enfantin, aux yeux grands ouverts et à la bouche fermée, qui lui composent une expression vague et détachée. À partir de cette tête, Rodin modèle une série de variations comme Camille Claudel au bonnet où seule la coiffure a été modifiée.
Après leur séparation en 1893, Rodin continue à représenter Camille Claudel dans desassemblages qui expriment toute la complexité de leur relation. Dans l’Assemblage, la main d’un des Bourgeois de Calais effleure la tête de Camille Claudel et apparaît comme une menace. Figure féminine symbolique, L’Adieu est une tête sans cou qui...
tracking img