Dresseur de tole

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2657 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
CDET_T_DRESSAGE_V1

DRESSAGE

CODIFOR – AFPI INTERNATIONALE

1/15

CDET_T_DRESSAGE_V1

SOMMAIRE
1. LE DRESSAGE PAR MARTELAGE ....................................................... 3
1.1. DRESSAGE DES TOLES MINCES ................................................................ 3 1.1.1. OUTILLAGE ........................................................................... 3 1.1.2.TECHNIQUE DU DRESSAGE ............................................... 5 1.1.3. PRINCIPE DU MARTELAGE ................................................. 6 1.1.4. QUELQUES EXEMPLES DE TYPES DE DRESSAGE.......... 6 1.1.5. CONSIDERATIONS SUR LE DRESSAGE PAR MARTELAGE DES TOLES MINCES ................................................ 9 1.2. DRESSAGE DES TOLES D’EPAISSEUR MOYENNE......................................... 9 1.3. DRESSAGE DES TOLES EPAISSES ............................................................. 9 1.4. DRESSAGE DE PANNEAUX SUR IECES CONFECTIONNEES ............................ 10 1.4.1. PRINCIPES DES CHAUDES DE RETRAIT ........................... 11

2. LE DRESSAGE A LA MACHINE............................................................. 12
2.1. MACHINES A ROULEAUXMULTIPLES.......................................................... 12 2.1.1. MACHINES A ROULEAUX RIGIDES..................................... 12 2.1.2. MACHINES A ROULEAUX DEFORMABLES (FIG.24) .......... 14 2.2. MACHINES A DRESSER PAR TRACTION ...................................................... 15 2.2.1. PRINCIPE DU DRESSAGE.................................................... 15 2.2.2.FONCTIONNEMENT.............................................................. 15

2/15

CDET_T_DRESSAGE_V1

1. LE DRESSAGE PAR MARTELAGE
1.1. DRESSAGE DES TOLES MINCES
1.1.1. OUTILLAGE

Très simple, il comprend : Un tas ou marbre (fig1), de forme rectangulaire en fonte, quelquefois en acier. Sa surface doit être unie, exemple de trous ou de marques quelconques ; une légère convexité de deux ou troismillimètres par mètre est utile, car elle permet de mieux assurer les coups de marteau qui doivent toujours « porter » Certains ouvriers préfèrent dresser, ou simplement commencer le dressage, sur un tas à planer placé contre le marbre qui forme table support, sur lequel s’appuie et se déplace la tôle à dresser (fig.2). Ce tas en acier à l’avantage d’être plus efficace que le marbre en fonte, le coup demarteau porte mieux. Un marteau à dresser (fig.3) relativement lourd pour permettre l’allongement du métal sur toute son épaisseur. Ses têtes ont un grand diamètre pour éviter que l’effet du choc soit trop localisé. Un maillet, généralement en bois, est utilisé pour terminer le dressage en raison de la grande surface de ses touches et de sa faible masse. Ceci facilite une meilleure répartition del’allongement du métal tout en supprimant les petits défauts qui subsistent encore.

3/15

CDET_T_DRESSAGE_V1

4/15

CDET_T_DRESSAGE_V1

1.1.2. TECHNIQUE DU DRESSAGE Déceler d'abord les défauts des tôles, pour déterminer les parties qui doivent être martelées. Le dresseur place la tôle sur le marbre et la soulève légèrement en la saisissant par un angle. Les parties longues où lestensions sont moindres, fléchissent plus que les parties courtes; en soulevant et en reposant la tôle, on les voit tour à tour fléchir, former un creux puis former une bosse. Si les parties longues sont localisées vers le centre de la tôle, les bords sont droits, la tôle est bombée. Au contraire, si les parties longues sont situées vers les bords, ceux-ci ne se maintiennent pas dans leur plan. Enfaisant pression sur les bosses on produit un mouvement ondulatoire du bord, la tôle est voilée.

5/15

CDET_T_DRESSAGE_V1

1.1.3. PRINCIPE DU MARTELAGE Réduire les bosses en allongeant le métal dans ses parties courtes qu'il est nécessaire de distendre pour que les tensions moléculaires s'équilibrent, diriger le métal, «l'écouler» vers les parties courtes.

1.1.4. QUELQUES EXEMPLES DE...
tracking img