Droit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 50 (12305 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Questions des sciences sociales dans les rapports individuels. Et questions des sciences sociales dans les groupes.
Evolution des sciences sociales, leur division et leur unité.
Ce qui caractérise le chercheur en sciences sociales ce n’est pas l’accumulation du savoir, mais le sens des problèmes qui se pose. C’est plutôt ce qu’il ne sait pas. Le paradoxe est qu’il faut savoir de plus en plusde choses pour mesurer ce que l’on ignore encore. Important de comprendre que toute science nait d’un questionnement, d’un pourquoi et toutes formations scientifiques consistent à développer des aptitudes à poser les bonnes questions. Les bonnes questions sont celles qui visent les bons problèmes. Les sciences sociales comme les sciences de la nature vont se diviser, elles vont se diviser autourde quelques questions fondamentales et vont susciter énormément de questions secondaires pour former un ensemble cohérent.
Ne sait pas comment la division des sciences sociales s’est faite. Mais quand on fait une observation attentive on peut penser qu’elles ont suivi des logiques, qui les poussent à se séparer du tronc originel. Premier exemple de la sociologie, qui s’est séparée de laphilosophie. Deuxième exemple, de la psychologie sociale qui s’est séparée de la sociologie. La démographie est devenue une spécialité, alors que ce n’était pas le cas il y a un siècle. En ce moment l’urbanisme est en train de devenir une science sociale à part entière.
On peut distinguer les sciences sociales qui ont un lien fort de dépendance. Comme la sociologie, une des plus importantes, il y a lasociologie du travail, la sociologie religieuse… etc.… ces sociologies ne se séparent pas complètement de la sociologie. Il y a d’autres sciences qui se transforment et qui acquièrent une indépendance totale. On peut prendre l’exemple de la démographie et la psychologie sociale. Ce processus de spécialisation est lié à l’évolution du monde, et on ne peut donc le prévoir à l’avance. Les différentessciences sociales étudient les secteurs d’un même ensemble et cet ensemble c’est l’activité humaine. Ces secteurs ne sont pas toujours très clairement définis. Et quand on tente des séparations, ou des classifications, cela reste toujours arbitraire et temporaire. Les spécialisations correspondent en général à la logique propre de chaque science. Et les sciences sociales ont parfois été comparéesà un paysage où chacun se promène avec un point de vue différent. La séparation en branches des sciences sociales reste sujette à réflexion et à interrogation.
A l’heure actuelle, on considère que les principales sciences sociales sont la sociologie (la plus connue), mais aussi ce que l’on peut appeler l’anthropologie ou ethnologie, la psychologie sociale, l’histoire, la géographie, ladémographie et la science politique. Cette liste n’est pas limitative. On pourrait y rajouter de nombreuses sciences complémentaires.
Ne devrait-on pas plutôt parler de sciences humaines ou de sciences de l’Homme ?
Difficile de répondre à cette question. Pour Lévi-Strauss, l’expression même de sciences sociales n’est pas utile car en se déclarant sociales, elles impliquent déjà qu’elles s’occupent del’homme. Et pour lui, le critère de distinction est surtout d’ordre pratique. Cad que sous l’étendard des sciences sociales, on trouve toutes les disciplines qui acceptent de s’établir au cœur de la société qu’elles étudient. Avec tout ce que cela implique. En revanche les sciences humaines seraient celles qui se mettraient en dehors de chaque société particulière. Donc les sciences humaines seraientplus approfondies, récuseraient l’utilité immédiate pour comprendre le monde davantage en profondeur. Alors que les sciences sociales accepteraient davantage le monde et chercheraient à le modifier sur certains points. Prof en accord sur la pensée de Lévi-Strauss, mais elle emploiera indifféremment les deux termes de sciences sociales ou de sciences humaines.
En tout cas, l’histoire des...
tracking img