Durkheim et le phenomene religieux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2080 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation Sociologie
Sujet: Le phénomène religieux chez Durkheim

Sociologue français, Emile Durkheim nait à Epinal en 1878. Influencé par les idées de Comte, de Spencer et de Renouvier, il veut élever la sociologie au rang de science positive. La question du religieux chez Durkheim apparaît en 1899 avec son article « De la définition des phénomènes religieux ». Mais le point culminant dela réflexion de Durkheim sur la réligion est la publication de son ouvrage Les Formes élémentaires de la vie religieuse en 1912. Dans cet ouvrage, il s’efforce d’appliquer une méthode scientifique à l’étude de la religion , qui semble pourtant, de tous les phénomènes sociaux, le plus étranger à une analyse rationnelle. Notre étude portera donc sur le phénomène religieux chez Durkheim. On va alorsse demander, en quoi le phénomène religieux est un phénomène éminemment social. Dans une première partie nous nous intéresserons tout d’abord aux traits fondamentaux de la religion selon Durkheim, avant de nous attacher à ses origines & ses formes élémentaires, pour finalement s’intéresser au fait que la religion est un phénomène social.

Il nous faut tout d’abord définir ce qu’il convientd’entendre par une religion pour ensuite pouvoir en chercher les origines & le caractère social. Il faut donc mettre en avant les éléments constitutifs et communs à tout phénomène religieux selon Durkheim. L’auteur réfute l’idée que tout ce qui est religieux est surnaturel. Il considère que cette notion est inadéquate pour définir la religion. Selon lui, elle est anachronique, car on ne peut avoir uneidée du surnaturel que si on a une conception d’un ordre naturel des choses. Or, cette conception apparait tardivement dans l’histoire des religions; elle est en effet liée au développement des sciences positives. Ainsi, les événements les plus merveilleux paraissaient concevables au temps des peuples primitifs et de leurs religions. « Pour lui, [le sauvage] il n’y a rien d’étrange.. ». Durkheimmontre ainsi que le surnaturel ne peut être considéré comme un élément pertinent pour décrire la religion. De même, Durkheim considère la divinité comme une notion trop restrictive pour définir la religion. En effet, celle-ci n’est pas applicable à toutes les religions. Ainsi, dans le bouddhisme, le jaïnisme et dans une certaine mesure le brahmanisme, il n’est pas question de divinité. Toutes lesvertus religieuses n’émanent donc pas de personnalités divines. « La religion déborde donc l’idée de dieux ou d’esprits, et par conséquent, ne peut se définir exclusivement en fonction de cette dernière » conclut Durkheim.
Durkheim considère d’autre part que la religion forme un tout, constitué de différentes parties : « c’est un système plus ou moins complexe de mythes, de dogmes, de rites, decérémonies. » Or un tout ne peut être défini que par rapport aux parties qui le forment. Durkheim s’attache donc d’abord à chercher les phénomènes élémentaires constitutifs de la religion. Les phénomènes se rangent en deux catégories fondamentales: les croyances et les rites. C’est dans la division du monde entre sacré & profane que Durkheim trouve le principe essentiel de la religion. Il en ditqu’ « il n’existe pas dans l’histoire de la pensée humaine un autre exemple de deux catégories de choses aussi profondément différenciées, aussi radicalement opposées l’une à l’autre. » Ces deux sphères sont diamétralement opposées. Le sacré désigne ce qui est mis en dehors des choses ordinaires, tandis que le profane, du latin profanum (devant le lieu sacré) est la réalité ordinaire. L’hétérogénéitéabsolue de ces deux sphères suffit à les caractériser l’un par l’autre : ce sont deux mondes rivaux, hostiles et jaloux l’un de l’autre. Ces deux mondes ne se rencontrent pratiquement jamais. Le sacré doit être isolé et protégé contre le profane, et c’est en cela que consiste le rite: protéger toute contamination du sacré.
Mais ce qui précède ne suffit pas à donner une définition...
tracking img