Economie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (429 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
ancaire : Berlin et Paris pour un projet européen
[ 27/03/10 - 10H39 - actualisé à 10:39:00 ]
Le ministre allemand des Finances envisage, avec la France, d'étendre son projet de taxe sur lesbanques pour stabiliser les économies de l'UE en cas de nouvelle crise.
Après les divergences sur la gouvernance économique de l'UE qui sont apparues ces derniers jours entre Paris et Berlin àpropos de la crise grecque, le climat semble se réchauffer entre les deux capitales. Pour réactiver l'axe franco-allemand, Berlin met en avant un projet de taxe bancaire. "Ma collègue française ChristineLagarde et moi-même avons convenu de vouloir adapter une telle solution dans une structure européenne", a déclaré le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, dans le journal "die Welt".
Laministre française compte assister mercredi au conseil des ministres allemand, où sera discuté un projet de taxation des banques allemandes qui prévoit la création d'un fonds pour venir en aide auxbanques en cas de nouvelle crise. Outre ce projet national, "les propositions franco-allemandes sur ce thème" seront également au menu du conseil des ministres et "les chances de créer une structureeuropéenne sont ainsi assez bonnes", a indiqué M. Schäuble.
Et de souligner par ailleurs que "l'axe franco-allemand s'est montré à nouveau très important pour l'Europe" dans l'adoption jeudi par lesdirigeants de l'Union Européenne (UE) d'un plan d'aide à la Grèce. Les deux gouvernements ont instauré en février la possibilité pour leurs ministres d'assister individuellement au conseil des ministresdu pays partenaire; Mme Lagarde sera la première à faire usage de ce procédé.
M. Schäuble a reconnu qu'il ne pouvait garantir "de pouvoir empêcher à 100%" que les banques ne fassent répercuter lesprélèvements de la taxe bancaire sur les clients en augmentant les frais bancaires et les taux d'intérêts liés aux crédits. Mais, a-t-il assuré, "comme nous voulons répartir la taxe en fonction de la...
tracking img