Economie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (488 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La conscience

.
La conscience est à la fois une réalité intérieure et une capacité. Nous sommes conscients et nous le savons (les deux sont indissociables !). Cela s'impose à nous depuis notreenfance. Cela nous donne une liberté et des possibilités extrêmes.

La conscience, spécificité humaine.
Si un être humain perd sa conscience, c'est la qualité même de son existence qui disparaît.Les plantes et les animaux peuvent très bien vivre sans conscience, pas les hommes
LA DEFINITION
Les différentes facettes de la conscience sont les suivantes :
- Pouvoir formuler pour soi-même oules autres ce que l'on éprouve, désire, pense.
- Admettre que tout ce qui m'arrive dans le temps concerne bien une seule et même entité durable : moi-même.
- « Entendre » en moi-même des jugementssur la valeur morale de ce que je fais.
- Trouver évident que cette vie intérieure que je ressens en moi existe aussi et globalement de la même façon chez tous les autres êtres humains (lespsychologues appellent cela avoir une « théorie de l'esprit »).

Certains animaux ont-ils une conscience ?
Ces facettes citées ci-dessus sont indissociables de la pensée, et elle-même du langage. Enétudiant scientifiquement le comportement animal, on se rend compte que les animaux se repèrent très efficacement dans leur environnement. Mais c'est seulement chez les plus proches de nous, les grandssinges, qu'une vraie sensibilité aux autres et une représentation assez abstraite pourraient frôler la conscience.
« Toute conscience est conscience de quelque chose ».

- La conscience est unepensée et une visée.
Est-elle banale, cette phrase de Husserl, l'un des plus importants philosophes du XXe siècle ? Pas du tout si on la comprend comme une mise au point. Il n'y a pas de conscience vide,dans l'absolu, sans contenu. Donc, on ne peut pas se satisfaire du célèbre « Je pense, donc je suis », affirmé par Descartes au XVIIe siècle, qui peut donner l'impression d'une conscience pure et...
tracking img