Emergence du tiers monde

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages: 7 (1549 mots)
  • Téléchargement(s): 0
  • Publié le: 18 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre II : L’émergence du Tiers-Monde

L'expression Tiers-Monde n'est plus tout a fait un concept opératoire. En effet, il existe des « Tiers-Monde ».
Mais au niveau politique, l'expression n'est pas dépourvue de sens : il y a eu une volonté des États du monde tiers de se manifester sur la scène internationale, et cela s'est produit à travers la décolonisation. Une fois cette étapefranchie, on va assister à l'émergence du Non-Alignement.

Section 1 : l'impact de la décolonisation

Tout d'abord, des décolonisations se sont déjà produites avant la Seconde Guerre Mondiale. En effet, les USA sont nés de la décolonisation. De plus, des vagues de décolonisation ont permis l'émergence de nombreux États sud-américains au XIXe siècle.
Ce qui va caractériser ledécolonisation de l'après-Seconde Guerre Mondiale, c'est le fait qu'elle va devenir nécessaire aux yeux du droit international.

I) LES CARACTERISTIQUES DE LA DECOLONISATION

Pendant la WWII, les principales puissances coloniales (France, GB...) ont été affaiblies. De ce fait, ces puissances vont demander de l'aide aux pays colonisés.
Après la Guerre, les grands vainqueurs sont contre lacolonisation, à l'image des USA (droit des peuples à disposer d'eux-mêmes).
Ce principe du droit des peuples devient rapidement juridique.
En 1945, il y avait environ 70 États indépendants. En 1973, on compte 135 États à l'ONU.

II) LA DYNAMIQUE DE LA DÉCOLONISATION

Les États nouveaux qui accèdent à l'indépendance vont essayer d'aider l'émancipation des autres États encore soumis.
A cetitre, en 1955, se tient la première grande conférence internationale des États du Tiers-Monde à BANDUNG. Cette conférence réunit des pays d'Afrique et d'Asie, qui ont presque tous été des anciennes colonies, hormis le Japon et la Chine. Cette conférence va marquer le point de départ d'une solidarité entre les États du Tiers-Monde.
Lors de cette conférence, le Premier ministre de l'Inde, NEHRU,propose le non-alignement vis-à-vis de Blocs, mais cela sera un échec (aboutira plus tard). Cependant, cette conférence possède un effet d'annonce intéressant, à l'égard des grandes et moyennes puissances. A partir de ce moment, les États nouvellement indépendants vont essayer de favoriser l'indépendance des autres à l'ONU. La charte des Nations Unies n'est pas spécialement favorable à ladécolonisation, même si l'article 73 de la charte prévoit que les puissances coloniales doivent aider au développement administratif et infrastructurel des pays colonisés.

Les nouveaux États, qui deviennent indépendants, souhaitent modifier la Charte, pour accélérer la reconnaissance de la décolonisation. Devenus majoritaires, ils arrivent à faire voter un grand texte des Nations Unies, unedéclaration relative à l'octroi de l'indépendance aux pays coloniaux : raison 1514, en 1960.
Cette résolution est suivie l'année suivante (en 1961) de la création d'un comité spécial chargé de veiller à l'application et au respect de la décolonisation. Ce comité a pour rôle de faire valoir les droits des peuples coloniaux, et vient de ce fait renforcer la légitimité de la 1514 sur un plan pratique.De ce fait, les territoires soumis à Israël et à une ségrégation raciale seront assimilés à la décolonisation par l'ONU.

La décolonisation prend donc une allure de raz-de-marée, et on peut dire aujourd'hui qu'elle a été trop rapide, d'une certaine manière. En effet, la population n'est pas suffisamment prête dans tous les cas, et les élites pas suffisamment formées.
Section 2 : lenon-alignement

Les États coloniaux accèdent à l'indépendance dans un contexte de GF tendu. Nombre d'entre eux refusent de s'intégrer à l'un ou l'autre des Blocs, et vont adopter la posture du non-alignement (NA).

I) LA NOTION DE NON-ALIGNEMENT

L'année suivant 1955 (BANDUNG), à l'île de BRIONI, vont se rencontrer TITO, NASSER et NEHRU et remettre à l'ordre du jour l'idée de NA.
Dans...
tracking img