En un jour d'automne 2010

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (782 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
En un jour d’automne 2010.

C’est un jour d’Octobre 2010, le 13 exactement. Il y a un vent froid, mais le soleil est rayonnant.

13 Octobre, 11h03
« Et comme d’habitude j’me retrouve devantcette penderie à réfléchir à quelles fringues j’vais bien pouvoir mettre. J’devrais écouter maman quand elle me dit de toujours préparer la veille c’que j’vais mettre. Allez, ce débardeur, ces bas etcette veste iront très bien. Un tour à la salle de bain et c’est parti ! »
« Plat des jumeaux, prêt. Vêtements, prêts. On est samedi, mon bus passe dans… 40 minutes. Ok, direction la cave en espérant quej’ai pas à regonfler les pneus ! »

13 Octobre, 11h51
« ‘‘Untitled’’ est vraiment la meilleure chanson pour se détendre. J’vais arriver à l’heure, il va faire beau, j’vais manger en compagnied’un très beau et gentil garçon. Quoi de plus beau ? »
« Finalement, le vélo c’est pas si mal ! J’vois la brasserie et il est que 51, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes ! »

13 Octobre,11h58
« Qu’est-ce que j’fais s’il est pas là ? J’attends combien de temps ? J’ai pas son numéro, on s’est donné rendez-vous sur un coup de tête. Aaaaah ! J’me remets à stresser ! J’suis là, j’le voispas, il est où ? C’est lui ? Le gars au vélo là ? »
« Elle devrait pas tarder là, j’peux pas lui demander à quelle heure son bus arrive, j’ai pas son numéro. J’aurai du lui demander avant del’inviter à déjeuner ! Ce s’rait pas elle là bas ? La p’tite blonde aux longs cheveux ? »

13 Octobre, 11h59
« C’est lui, ça fait combien qu’il m’attend comme ça ? J’aurai dû plus speeder ! Il a vraiment unsourire resplendissant. »
« Ouah, elle est vraiment magnifique. Son long débardeur, ses cuissardes et sa veste en cuir l’a mettent encore plus en valeur. J’ai vraiment bien fait de l’inviter ! »13 Octobre, 12h17
« Ça va faire plus d’un quart d’heure qu’on est comme ça à bavarder de tout et de rien, de nos p’tites vies respectives. Ça faisait tellement longtemps que j’mettais pas sentie...
tracking img