Esperanto

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3237 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’ESPERANTO

[pic]

Le vert représente l’espérance (espéranto signifiant « celui qui espère ») et chacune des cinq branches de l’étoile symbolise un des cinq continents

Sujet 7

Vous expliquerez ce qu’est l’espéranto et préciserez quelles sont ses origines. Vous indiquerez où en est cette langue aujourd’hui et analyserez les raisons pour lesquelles elle n’a jamais réussi à s’imposerauprès du grand public ou comme langue d’intercommunication en Europe.

Introduction

Aujourd’hui, il apparaît difficile et relativement improbable d’apporter une solution satisfaisante pour tous à l’immense diversité linguistique. Cela constitue cependant l’objectif principal de l’espéranto, permettre qu’un jour chaque homme puisse apprendre cette langue en parallèle de sa langue maternelle. Plusd’un siècle après sa création, il s’agit de la seule tentative d’unification linguistique qui conserve encore aujourd’hui un certain rayonnement, bien qu’à grande échelle, elle n’ait pas de réelle influence.
Ce phénomène assez complexe peut être abordé sous différents angles : en tant que langue construite parmi de nombreuses autres, sous une dimension davantage idéologique car l’espéranto seveut (entre autres) une réponse au problème de la communication ou encore sous un aspect psychosociologique en ce que l’espéranto constitue une communauté culturelle et humaine. Dans une première partie, nous expliquerons ce qu’est l’espéranto et présenterons ses origines. Puis nous nous intéresserons plus précisément à l’ambition de Zamenhof à travers ce projet. Enfin, nous aborderons la situationactuelle de l’espéranto.

Les origines de l’espéranto

Ce projet de langue universelle a vu le jour sous l’égide de Louis Lazare Zamenhof, médecin ophtalmologue né le 15 décembre 1859 à Bialystok dans l’actuelle Pologne. À l’époque, cette ville est un véritable carrefour linguistique où se mêlent différentes influences. On y trouve en effet une importante diversité de nationalités, dereligions, de langues, de mœurs. Les quatre communautés principales qui se partagent les lieux sont les Polonais, les Russes, les Allemands et les Juifs ainsi que quelques autres minorités. Par conséquent, Zamenhof a l’occasion de se familiariser dès sa plus tendre enfance avec plusieurs variétés linguistiques.

Cependant, le climat d’oppression et de tension régnant entre chaque peuple engendre chez luide véritables souffrances psychologiques et il gardera de cette époque une expérience traumatisante sur le plan humain :

« Dans une ville de ce genre plus qu’ailleurs, une nature sensible souffre sous le poids du malheur causé par la diversité des langues et se persuade à chaque pas que cette diversité est, sinon la seule, du moins la principale source de dissensions au sein de la famillehumaine ainsi divisée en clans ennemis. »
Lettre à Borovko, 1895

Zamenhof a donc très vite l’intuition que cette situation douloureuse découle en partie d’une difficulté voire d’une impossibilité à communiquer. Il comprend que le simple fait de s’exprimer répertorie automatiquement la personne dans une classe sociale et dans un groupe ethnique clairement définis. Dans cette ambiance où lesidentités ethno-culturelles sont exacerbées, Zamenhof imagine qu’une sorte de passerelle linguistique pourrait ouvrir la voix vers des relations plus constructives et décontractées. Il souhaite mettre en place un système afin que chacun, tout en conservant sa culture propre, puisse communiquer avec autrui sans risquer de le blesser ou de provoquer des réactions d’hostilités indésirables. Il expliquepar ailleurs :

« Comme il me semblait alors que les adultes possèdent une force toute puissante, je me répétais sans cesse que, lorsque je serais grand, rien ne m’empêcherait d’éliminer ce mal. »
Lettre à Borovko, 1895

Zamenhof entame ainsi son projet avec comme objectif principal de construire une langue qui n’appartienne à aucun peuple et qui soit accessible à tous. Mais ce qui...
tracking img