Etude action edf

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 21 (5038 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Etude de l’action du Groupe EDF

Juin 2009

SOMMAIRE

1 Présentation du Groupe EDF 3
1.1. L’historique 3
1.2. Propriétaire du groupe EDF 5
1.3. Ses Activités 5
1-3-1 Activités dérégulées 5
1-3-2 Activités régulées 7
1.4. Répartition du CA 8
1.5. Concurrence 9
1.6. Stratégie d'investissement et perspective d’évolution 10
2 Analyse financière 11
2-1 Analyse dubilan synthétique 11
2-1-1 Bilan synthétique 11
2-1-2 Les ratios du bilan 12
2-2 Analyse du Compte de résultat simplifié 13
2-2-1 Compte de résultat simplifié 13
2-2-2 Les ratios 14
2-3 Conclusion 15
3 Analyse boursière 16
3-1 Capital et actionnariat 16
3-2 Structure de l’actionnariat 17
3-3 Évolution du cours de l’action 18
3-3 Les ratios boursiers 19
3-4Analyse théorique du cours de l’action 20
4 Conclusion 22

Annexe 1 : Bilans consolidés 23
Annexe 2 : Comptes de résultat consolidés 25

Présentation du Groupe EDF

Le groupe EDF est un leader européen de l'énergie, présent sur tous les métiers de l'électricité, de la production au négoce, et de plus en plus actif sur la chaîne du gaz en Europe. Acteur principal du marché français del'électricité, il est solidement implanté en Grande-Bretagne, en Allemagne et en Italie.
Dans le secteur de l’électricité, il dispose du premier parc de production et du premier portefeuille de clientèle en Europe et intervient de manière ciblée dans le reste du monde. Il est le principal opérateur de réseaux en Europe et présente ainsi, par son modèle d’activité, un équilibre solide entre activitésrégulées et concurrentielles.

1 L’historique

• 1946-1962
Le 8 avril 1946, la loi de nationalisation des 1 450 entreprises françaises de production, transport et distribution d’électricité et de gaz donne naissance à Electricité De France, Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial (EPIC), avec un modèle social innovant : égalité entre hommes et femmes, grille de salaireunique, formation interne, etc. Marcel Paul, ministre communiste de la Production Industrielle, est le principal artisan de cette loi.
Au lendemain de la guerre, 90 % des foyers français profitent déjà de l’électricité avec une puissance suffisante pour l’éclairage et le branchement de petits appareils électroménagers. La croissance de la consommation d’électricité double alors tous les dix ans.
Apartir de 1957, les centrales au charbon commencent à prendre le relais de l’hydraulique.
• 1963-1973
L’année 1963 est marquée par la première véritable campagne commerciale EDF sous le signe du « compteur bleu », symbole de l’accès à la puissance (6 kW). Dans la société d’abondance de l’après-guerre, la demande énergétique croît à mesure que les Français s’équipent en électroménager. C’estaussi l’année de la mise en service de la première centrale nucléaire civile à Chinon.
Dans les années 60, l’énergie hydroélectrique laisse place aux hydrocarbures, avec un pétrole abondant dont le faible coût permet la construction de centrales thermiques au fioul, comme celle du Havre, ou la transformation des centrales existantes au charbon. Les puissances de production augmentent jusqu’àatteindre 600 MW en 1968 à Porcheville.

L’année 1971 marque un tournant commercial pour EDF avec le lancement du chauffage électrique. En 1973, à la veille du choc pétrolier, le fioul est la première source d’énergie électrique et permet de couvrir près de la moitié des besoins en France.
• 1974-1989
En 1974, suite à la crise pétrolière de 1973, la France se tourne vers l’électriciténucléaire et annonce la construction de 13 centrales nucléaires en deux ans. Un grand élan industriel porté par EDF conduit un pan entier de l’industrie nationale à participer à l’indépendance énergétique du pays.
En 1980, la mise en service de nouvelles centrales nucléaires et la modernisation du réseau de transport permettent à la France d’entrer dans l’ère du « tout-électrique ». En 1984, EDF...
tracking img