Etude de cas fusion arcelor-mittal

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4166 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
QUESTION 1 : CARACTERISTIQUES STRUCTURELLES & EVOLUTIONS MAJEURS DE L’INDUSTRIE DE L’ACIER

CARACTERISTIQUES STRUCTURELLES & EVOLUTIONS MAJEURES DE L’INDUSTRIE DE L’ACIER

Depuis la période d’après guerre le secteur de la sidérurgie a connu de larges évolutions. Les entreprises à cette époque ont bénéficié de l’aide des Etats, qui ont protégé les marchés et fixé des prix planchers. Mais àpartir de 1974, la crise frappe de plein fouet le secteur en commençant par les Etats-Unis et en continuant par l’Europe. Les systèmes de production sont vieillissants, ce qui rend la situation d’autant plus difficile. Les systèmes japonais et coréens ont su sortir leur épingle du jeu en mettant au point une technique de « coulée en continu » qui leur permet de rafler des parts importantes dumarché. Afin de procéder à une restructuration, certaines entreprises américaines se diversifient, c’est le cas de US Steel qui prend possession de la compagnie pétrolière Marathon Oil. Les entreprises européennes bénéficient elles une nouvelle fois de l’aide des Etats qui effectuent un certain nombre de privatisations. Heureusement la fin des années 1980 marque un retour à une croissance de l’activitémais la généralisation des techniques de production a intensifié la concurrence. Le secteur connaît alors deux vagues successives de concentrations par lesquels les entreprises cherchent à faire jouer les effets de taille et les synergies. Depuis les années 2001-2002, s’est développée une nouvelle demande issue de la Chine. Cette demande représente plus d’un tiers de la demande mondiale d’acier.Cette nouvelle demande s’est accompagnée d’une hausse des prix. L’état actuel du marché résulte aujourd’hui de ces différentes évolutions. Les entreprises restent à l’heure actuelle fortement dépendantes de leurs exportations pour la Chine et ne sont pas à l’abri d’un nouveau ralentissement de l’activité à l’image de ce qui s’est passé dans les années 1970.

Parallèlement à ces évolutions, lesecteur de la sidérurgie présente des caractéristiques structurelles, par définition encrées. L’annexe 7bis présente les différents sidérurgistes du marché en 2005. On constate que les 5 premières entreprises, à savoir Mittal Steel, Arcelor, Nippon Steel, POSCO et JFE produisent 202.1 Millions de tonne d’acier soit plus de 46 % du marché total (si l’on considère ce dernier constitué des 20 premièresentreprises). Le secteur de la sidérurgie est donc concentré. Malgré tout il présente un grand nombre d’acteurs qui sont pour certains des leaders, pour d’autres des suiveurs.

MODELE DES FORCES DE LA CONCURRENCE DE PORTER


Les caractéristiques observées du secteur viendront participer au modèle des forces de la concurrence de Porter. Ce modèle prend en compte cinq forces plus une :l’intensité de la concurrence, la menace de nouveaux entrants, le pouvoir des fournisseurs, le pouvoir des clients, la menace de produits de substitution plus le rôle de l’Etat. Détaillons chacune de ces forces.

Intensité de la concurrence
On observe que le secteur présente un grand nombre d’acteurs, dont l’offre est relativement similaire. Cette offre comprend principalement des produits de typeplats ou longs, et éventuellement des solutions « acier » plus spécifiques (Annexe 6). Les vagues de concentrations qu’a connues le secteur témoignent d’une concurrence que l’on peut juger de forte.

Menace de nouveaux entrants
On constate que l’activité sidérurgique a connu au fil du temps tantôt des phases de croissance et tantôt des ralentissements. Selon les périodes, il est donc apparu plusou moins intéressant pour de nouveaux entrants de s’implanter dans le secteur. Aujourd’hui l’activité est motivée par la demande chinoise mais le ralentissement du marché automobile américain lui est moins propice.
Le secteur de la sidérurgie apparaît comme un secteur à forte intensité capitalistique. Il faut pouvoir assumer des coûts de fabrication élevés que ce soit en termes de coûts...
tracking img