Etude de cas sophia antipolis

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1563 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 juin 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
UN TERRITOIRE DE L'INNOVATION : LA TECHNOPOLE DE SOPHIA ANTIPOLIS

Situez et caractérisez Sophia Antipolis.

C'est en 1968 que se créée la technopole de Sophia Antipolis, sous l'influence du sénateur Pierre Laffitte, directeur de l'école des Mines de Paris. Ce site regroupant près de 1300 entreprises du monde entier, s'étend sur 2300 hectares. La technopole francais, s'appuit sur le modèlecalifornien de la célèbre Silicon Valley, et se situe en grande partie sur la commune de Valbonne, entre Nice et Cannes. Elle représente près de 30.000 emplois directs en recherche scientifique e pointe dans les domais des nouvelles technologies de l'information et de la communication, des multimédias, de la médecine ou encore de la biochimie. Sophia Antipolis est ainsi devenue un grand centreurbain, , favorisant le développement d'industries de pointe. Cette technopole se caractérise en effet pas une de nombreuses recherches effectuées en relation avec l'université Nice-Sophia-Antipolis. La technopole s'est développée de facon continue depuis sa création et a même suscité un phénomène de périurbanisation.

Quelles sont les principales aménités ?
Sophia Antipolis, a été construite surune base d'espace forestier. En effet, l'insertion du bâti et des routes, s'est fait dans le respect et la continuité de la Charte initiale, ainsi, on compte 2/3 d'espace naturel, convertis en espaces verts, ou espaces de loisirs naturels, contre 1/3 de bâti. De plus, il a été strictement interdit de batir sur les collines du site. On dispose donc sur ce site, d'un véritable patrimoine végétal,favorisant, la marche à pied, le vélo, ou d'autres activités de plein air. Sur les 2400 hectares de la technopole, 1200 sont protégés. Les forêts, clairières, garrigues constituent le cadre de travail serein des salariés. L'environnement naturel fait partie intégrante du projet de Sophia Antipolis et est un moteur de l'attractivité de la technopole. Située dans un secteur essentiellement forestier,Sophia Antipolis possède une faune particulièrement importante pour une technopole. On relève, la présence de la Chouette Hulotte, de la Fauvette à tête noire, de la mésange bleue, de la mésange huppée, de la mésange à longue queue, du rouge-gorge familier, du pinson, du pic vert, du coucou, de la pie, du geais, de la grive et celle assez peu commune du bruant zizi. Il y a aussi quelques oiseaux sil'on puit dire « aquatiques » :le canard, la bécasse, le héron, la poule d'eau... La « population reptile » est elle, plus modeste, le lézard vert, le lézard des murailles, la coronelle girondine, la tarente de Mauritanie, la couleuvre de Montpellier, l'orvet fragile, le seps tridactyle. En ce qui concerne les mammifères, ils sont variés : sanglier, écureuil roux, mulot sylvestre, renard roux.Pour les amphibiens, présents le long des rivières, on trouve la rainette méridionale, et le crapaud. La flore de Sophia Antipolis, est, elle, typique des flores habituelles que l'on rencontre le long de la Côte-d'Azur, avec la présence du chêne vert, du pin d'Alep, du peuplier... La pollution de l'air reste très limitée sur Sophia Antipolis. Les émissions de monoxyde de carbone et autres particulesproviennent essentiellement des transports routiers dues à l'intense circulation dans et autour de Sophia. Les émissions de CO2 et SO2 proviennent des activités industrielles de Sophia Antipolis (qui sont tout de même considérées comme des activités propres). Elles restent très limitées : sur Valbonne, qui concentre l'essentiel de la superficie de Sophia Antipolis, les émissions en CO2 del'industrie représentent 56 % des émissions totales de CO2 sur la commune ; les émissions de SO2 de l'industrie représentent 36 % des émissions totales de SO2 sur la commune. On note que les objectifs premiers de la technopole concernant ces aménités, sont de préserver un environnement sain, de valoriser le patrimoine naturel, mais aussi de promouvoir l'image de la technopole, en réduisant les...
tracking img