Etude de document en histoire des sciences sur l'écologie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1303 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans l’extrait que nous avons étudié l’expert commence en abordant le thème de la médiatisation voir de la sur-médiatisation des experts « impossible aujourd’hui de consulter un journal… »
L’auteur précise néanmoins que cette sur-médiatisation débouche sur une idée reçue qui consiste à penser que les experts et leur présence sont un phénomène récent. Il précise en notes que l’origine en Francedes expertises remonte au 17e siècle. L’expert en lui même ne relève donc pas d’un phénomène de mode qui aurait vu le jour dans un passé proche, seule sa médiatisation est récente. On découvre que l’expert fait partie intégrante du monde social tel que nous le connaissons, en effet la médiatisation de l’expert est croissante et afin de gagner en légitimité l’expert est en grande majorité unscientifique. En d’autres termes le philosophe, le penseur et l’intellectuel considérés comme des experts dans une grande partie du 20ème siècle ne peuvent désormais plus prétendre à la crédibilité d’un scientifique.

Par la suite l’auteur met en évidence 5 grands thèmes qui expliquent le pourquoi de l’utilisation des experts :

1) On demande à l’expert de se projeter dans le futur à moyen ou longterme. Par exemple, le pouvoir politique peut-être amené à se doter d’un expert afin de se projeter, si l’on prend le thème de l’écologie, dans ce qui pourra être l’état du monde (écosystème, couche d’ozone, réchauffement climatique dans 20, 30 ou 50 ans). Cette tendance à baser une action politique sur une hypothèse difficilement vérifiable nécessite forcément l’appui d’une expertise afin delégitimer l’action politique choisie.

2) Si l’on reste toujours dans le domaine de l’écologie on sait que cet enjeu est devenu majeur dans le gain ou la perte d’une élection politique. Autrement dit, les enjeux politiques qui découlent de l’écologie amènent les politiques à se doter des meilleurs experts. Celui qui aura l’expert le plus convaincant sera en position de gagner la mise politique.3) Malgré notre entrée dans le 21e siècle depuis une décennie, force est de constater que le monde recèle encore de mystères, d’incertitudes et de questions sans réponses. (à quoi ressembleront les continents dans le futur, quelle énergie fiable pour demain le réchauffement climatique peut il nuire, voire détruire l’humanité.)

4) Il est dans l’air du temps que les populations ne croientplus en la politique pure. Ce discrédit dont est victime le système politique dans son ensemble pousse ce dernier à se doter d’experts afin de pouvoir pallier le manque de confiance de la population.

5) La communication étant devenue la pierre angulaire de nos sociétés modernes, les politiques ou les institutions quelles qu’elles soient font de la transparence une de leur priorité. L’expertse voit donc tout désigné pour être celui qui va se charger de la communication avec le reste de la société.

A l’aide de ces arguments qui tendent à expliquer le pourquoi de l’omniprésence des experts dans nos sociétés modernes l’auteur dégage plusieurs thèmes sur l’analyse du rôle de l’expert.
En premier lieu, on peut observer que l’expert fait partie intégrante du schéma politique cequi a pour conséquence de l’exposer aux critiques. On s’interroge sur l’étendue des pouvoirs de l’expert, sa neutralité ainsi que sur ses compétences. A ce sujet l’article fait référence à Amadeo Bordiga théoricien marxiste italien du 20e siècle connu pour être un des fondateurs du parti communiste italien. Dans son article « politica e construzione » de juillet 1952, Bordiga décrit l’expert comme«un personnage souvent anonyme mais toujours plein de gravité, muni d’une imposante serviette de cuir, qui suit, silencieux et fatal, l’homme politique spécialiste des grands principes, et distribue ses démonstrations irréfutables à l’aide d’une règle à calculs.»
Cette citation nous décrit l’expert comme un être arrogant à la solde du politique qui l’emploi, et la dernière remarque...
tracking img