Etude site carrotmob

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3136 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La communication « activiste »

à l’ère du Web 2.0

http://www.carrotmob.org/

Sommaire

Introduction

1. Présentation

2. La cible

3. Le profil des utilisateurs

4. Le modèle économique

5. Le langage de développement

6. La valeur du site / qui apporte cette valeur

7. Sa Visibilité et son référencement sur le web

8. L’évolution à venir9. Limites

Conclusion et avis

Introduction

Alors qu’en France le collectif anticapitaliste « l’Appel et la Pioche » organise depuis peu des pique-niques surprise dans les supermarchés pour protester contre les profits de la grande distribution et la baisse du pouvoir d’achat, un militantisme consumériste positif nommé Carrotmob s’épanouit outre-Atlantique

Dévaliser uneboutique pour sauver la planète est une idée qui peut sembler paradoxale, mais c'est une nouvelle forme d'action militante.
Nous allons donc nous intéresser à un site internet fortement connoté web 2.0 et au concept unique, qui allie à la tendance actuelle de lutte écologique, des actions activistes construites sur un nouveau modèle de consommation.

Présentation

1. 1 Carrotmob c’est…- Une forme de militantisme née aux États-Unis en mars 2008, basée à San Francisco et initiée par Brent Schulkin, un ancien employé de Google, autoproclamé  « militant frustré par l’inefficacité des méthodes traditionnelles de militantisme ».
- Une organisation qui prend la forme d’un réseau de consommateurs qui souhaite utiliser des foules d'acheteurs pour encourager et conduire les commercesà des pratiques commerciales plus écologiques. C’est une forme d’activisme qui utilise le puissant levier qu’est l’appât du gain et qui use pour cela, du pouvoir qu’ont les consommateurs sur les entreprises pour les pousser à réaliser des choix éco-responsables.
- Au cœur du projet, un site internet activiste et écolo, au graphisme ludique et dont l’objectif est de mobiliser un grand nombre deconsommateurs sur des actions "coup de poing" mais positives, et à donner le résultat de ses actions.

1. 2 L’idée

De l’anglais « carrot » = carotte / « mob » = foule.
Il y a un vieil adage selon lequel il existe deux façons de faire avancer un âne : soit en lui offrant une carotte, soit en frappant son derrière avec un bâton. Selon Brent Schulkin, inventeur du « Carrotmob », il fautpenser aux entreprises comme des ânes et en finir avec le boycott pour passer à une forme plus constructive d'action, le « buy-cott ». L’idée de base est que les clients soutiennent directement par leurs achats, les commerces qui s'engagent à réduire leur empreinte écologique.
L’activisme du consommateur traditionnel utilise beaucoup les bâtons (protestations, procès, boycotts, etc.). Àl’inverse, le mouvement Carrotmob souhaite utiliser la carotte. Le créateur du mouvement s’était lui même rendu compte que la seule chose capable de faire réellement bouger une entreprise était la perspective d’un bénéfice substantiel. Ses militants croient en ce sens qu’ils peuvent amener les entreprises à opérer de grands changements en leur offrant des bénéfices en retour. C’est un modèle positif où toutle monde y trouve son compte.

Le principe est simple : Les organisateurs du Mob démarchent les boutiques d'un quartier en leur proposant que tous ceux qu'ils ont mobilisés viennent faire leurs courses chez eux, à une date donnée. Une proposition alléchante mais soumise à conditions. Pour remporter cette cagnotte, le commerçant doit s'engager à investir une partie des « extra-bénéfices » généréspar ces achats de masse dans des mesures d'efficacité énergétique. Celui qui s'engage sur le pourcentage le plus élevé du chiffre d’affaires l’emporte.
Grâce aux réseaux sociaux, aux mailings qu'ils envoient et aux tracts qu'ils distribuent, les organisateurs d'un Carrotmob mobilisent un maximum d'acheteurs potentiels.

1. 3 Naissance du projet et premières actions

Brent Schulkin,...
tracking img