Etudes de marche canada

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3431 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’Orque (ou épaulard)

Super-prédatrice régnant au sommet de la chaîne alimentaire, l'orque, aussi appelée épaulard ou "baleine tueuse", est en fait un être hyper sensible, très intelligent et proche des siens toute sa vie durant. Dotée d'un langage riche et fédérateur, elle perd peu à peu sa réputation d'animal sanguinaire pour laisser entrevoir la pluralité de ses talents. L’orque règne enmaître absolu dans les océans et mer du monde entier.

Fiche d'identité

|Classification : |Mammifère marin |
|Ordre : |Cétacé |
|Sous ordre :|Odontocète (baleine à dents) |
|Famille : |Delphinidé |
|Comportement : |Sédentaire ou migrant |
|Régime :|Carnivore - poissons, autres cétacés, oiseaux, phoques… |
|Longueur : |7 à 9 mètres |
|Poids : |4 à 9 tonnes ||Longévité : |30 ans en moyenne pour un mâle, 50 ans pour une femelle |
|Reproduction : |toute l'année - préférence de mars à juillet |
|Distribution : |présente dans tous les océans et mers du monde.|

Les Orques Nomades (itinérants ou transients)
Plusieurs aspects différencient les orques nomades des orques résidants. Chez les premières, nul territoire défini, elles se croisent sous toutes les latitudes et leur groupe dépasse rarement les 7 individus. Plus grandes et plus imposantes que les résidentes, les orques nomades ont une vie beaucoup moins hiérarchisée, on neparle d'ailleurs pas de "pod" pour elles. Elles vocalisent également beaucoup moins, et pour cause : les orques nomades s’attaquent à des proies de toute taille et signaler leurs présences par des vocalises serait l'assurance de voir leurs futures proies fuir en sens inverse. Super-prédatrices opportunistes des océans, du phoque à l'éléphant de mer, du dauphin à la baleine bleue en passant par lecachalot, aucun animal ne leur fait peur.

Un physique optimisé
L'orque est la plus grande et imposante représentante de la famille des dauphins, certains spécimens dépassant les 10 mètres de long et les 10 tonnes. Sa livrée noire et blanche la rend reconnaissable de suite. Ces deux couleurs ne sont d'ailleurs pas dues au hasard… Le noir, pour une grande majorité, lui permet de passer inaperçuedans l'obscurité sous-marine et, ainsi, de chasser en toute discrétion… Le blanc, lorsqu'elle se place face à sa proie, a au contraire pour but d'effrayer et donc de tétaniser.
Autre signe bien distinctif des orques : la nageoire dorsale. Chez la femelle, elle mesure environ 1 mètre de hauteur et à la forme d'une faux, chez le mâle, elle est parfaitement triangulaire et peut atteindre les 1,8mètre.
La nageoire dorsale est propre à chaque orque et permet aux observateurs de reconnaître les individus, elle est en effet aussi fiable que nos empreintes assemblage de peau et de fibres.
Elle a un rôle de "stabilisateur", à l'image d'une quille de bateau.
Le sous-ordre des Odontocètes signifie littéralement : baleine à dents. L'orque en possède une cinquantaine, d'une longueur moyenne...
tracking img