Etudiant

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1585 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
accueil > archives RDC

RD Congo
Le pillage continue :
Un demi-milliard de dollars pour Dan Gertler (33 ans)
Par Victor Ngoy
16 février 2007

Tout le monde convient que le Congo est le pays le plus riche au Monde, sur la base de ses ressources naturelles. Cependant, le Congo est en même temps l'un des pays les plus pauvres de la planète. C'est en ces termes que se pose le problème dupillage et des contrats miniers. Les attributions des richesses non renouvelables ont été faites à vil prix - presque gratuitement - et le plus souvent à des amis, des alliés et à d'autres complices. Ceux qui en ont bénéficié ont spéculé sur les droits exorbitants ainsi acquis et les ont revendus pour un gros profit, parfois immédiat. Parmi les bénéficiaires que le pillage a rendus milliardairesfigure un jeune israélien. Sorti de nulle part, il a fait fortune en pompant les diamants congolais et les ressources de la MIBA [l'entreprise nationale congolaise des diamants - la Minière de Bakwanga].
A leurs heures de gloire, le cuivre et le cobalt du Katanga procuraient près de 60% des devises. Ces dernières années, c'est le diamant du Kasaï qui a remplacé le Katanga dans la contributionbudgétaire. C'est également au Kasaï que les nouvelles pratiques de pillage se sont manifestées de manière criante. Le pillage est une véritable idéologie de mal gouvernance, consistant à brader les richesses publiques et à les détourner à long terme au profit des élites nationales et d'alliés étrangers. Au Kasaï, Laurent-Désiré Kabila avait dépossédé la MIBA de 45% de ses réserves de diamant, pour lesremettre, avec la complicité de Charles Okoto, à la Sengamines, une société à 50/50 entre l'armée du Zimbabwe (représentée par OSLEG) et la poche personnelle du chef de l'Etat congolais et de sa famille, représentés par l'entreprise individuelle COMIEX. Le sort actuel et confus des mines kimberlitiques de Senga Senga ne peut faire oublier que la motivation première avait été de solder et de volerl'Etat.
C'est dans ce contexte minier nouveau que Laurent-Désiré Kabila avait octroyé en 2000, le monopole de la commercialisation des diamants à la firme IDI Diamonds de l'israélien Dan Gertler. L'homme d'affaires n'en était pas encore un ; il n'avait à l'époque que 27 ans et dépourvu de références (succès ou expertise professionnels). L'accord IDI avait été conclu par deux membres de l'entouragedu chef de l'Etat. Dan Gertler avait promis de procurer rapidement 20 millions de dollars US, entre autres pour acheter des armes, grâce à ses prétendues relations avec des généraux israéliens. Il s'agissait d'un pillage typique, dénoncé par le Groupe des Experts de l'ONU, et, en même temps, d'un accord criminel et classé dans la catégorie "les diamants de sang". Finalement, l'affaire fut undésastre national, sauf pour Dan Gertler, qui s'en était enrichi. IDI Diamonds aurait payé environ 3 millions de dollars US. Défaillante, la firme n'avait pas pu conquérir le marché en proposant des prix compétitifs. En conséquence, les diamants avaient été écoulés vers Brazzaville et Bangui. A l'époque, l'Observatoire Gouvernance Transparence (OGT) avait estimé que le monopole d'IDI avait favorisé lafraude et la criminalité dans ce secteur. Toujours à cette époque, les réseaux mafieux faisaient le trafic des diamants de la RDC et récoltaient 300 à 400 millions de dollars US par an. Lorsque Laurent-Désiré Kabila fut assassiné, les milieux diamantaires libanais, suspectés d'avoir commandité le crime, étaient très remontés contre le monopole de Gertler. Des "informations" auraient même courucontre ce dernier, l'accusant lui aussi de cet assassinat. Vengeance des Libanais ? Mystère. Toutefois, sur le plan militaire, Dan Gertler a été poursuivi en justice par Yossi Kamisa qu'il avait recruté. On a appris au cours du procès que Gertler s'était rendu à Kinshasa avec Avigdor Ben Gal et Meir Dagan pour y rencontrer Kabila. Puis ils ont ensuite demandé au Ministère israélien en charge de...
tracking img