Etudiant

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2372 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
UNIVERSITE DE YAOUNDE I

FACULTE DES ARTS, LETTRES ET SCIENCES HUMAINES

DEPARTEMENT DE SOCIOLOGIE

Sujet :

« le choix des noms des enfants dans la famille camerounaise».

SOMMAIRE

INTRODUCTION……………………………………………………………………………3

I. PRATIQUES EN MATIERE DE CHOIX DES NOMS DES ENFANTS…………….….5

I.1. Pratiques en zone forestière et dans les grassfields (hauts plateaux)………………………..5I.2. Pratiques en zone sahélienne……………………………………………………………………...5

II. PRESENTATION ET ANALYSE DES RESULTATS…………………………………..6

II.1. Présentation des résultats…………………………………………………………………………7

II.2. Analyse des résultats……………………………………………………………………………….9

CONCLUSION…………………………………………………………………………….…9

BIBLIOGRAHIE……………………………………………………………………………..10

INTRODUCTION

A. Justification du thèmePour identifier un individu dans la société on utilise son nom ; de même sur le plan officiel les différents documents (acte de naissance, carte d’identité, etc) portent son nom. Par ailleurs, pour justifier la propriété de certains biens, ils doivent obligatoirement porter le nom de celui qui s’en prévaut (titre foncier, diplôme, carte grise, carte bancaire…). Ces différents exemples montrent,à souhait, combien le nom est important pour l’individu voire indispensable. L’identifiant qu’est le nom permet également de désigner d’une manière spécifique certaines familles. On ne saurait donc fonctionner dans la société sans nom d’où le choix du thème : « le choix des noms des enfants dans la famille ».

B. Définition des concepts

Avant toute chose, il convient d’abord dedéfinir les concepts clés qui sont le nom et la famille.

Le nom peut être défini comme étant un mot attribué à un individu pour le distinguer, individu qui est rattaché à un groupe social.

En ce qui concerne le mot famille, il est difficile d’en donner un sens précis et catégorique compte tenu de sa complexité et de son sens évolutionnel. Toutefois, elle constitue une unitéélémentaire fondamentale de la vie de la société. Nous essayons, malgré tout, de donner ici un essai de définition. Pour Madeleine GRAWITZ, la famille est un groupe de personnes reliées par le sang, le mariage ou l’adoption et résidant ensemble avec objet la survie économique, l’identification individuelle et collective et l’élévation de rejetons éventuels.

C. Problématique

← Question centralede la recherche.

La pratique de choix des noms des enfants est-elle constante entre la génération de nos grands parents, celle de nos parents et la nôtre ? En quoi le choix des noms constitue t-il un facteur de cohésion dans la famille ?

← Hypothèses de recherche

Hypothèse 1 : depuis la génération de nos grands parents, la majorité des noms que portent les enfants estchoisie dans la famille paternelle.

Hypothèse 2 : le choix du nom dans la famille paternelle entraîne une faible cohésion dans la famille.

← Cadre théorique

Dans le cadre de cette recherche, nous avons choisi la théorie fonctionnaliste. Cette dernière stipule que tout élément social ne saurait exister indépendamment du système, tout élément social doit être rapporté à la totalité àlaquelle il appartient. L’entité qu’est le nom étant rattachée à l’ensemble qu’est la famille, il existe alors un principe fonctionnaliste.

← Méthodologie

Pour ce travail de collecte de données, nous nous sommes conformés aux exigences méthodologiques, gage de crédibilité scientifique.

Population : étudiants de master de recherche I en sociologie, option population etdéveloppement, inscrits pour le compte de l’année académique 2009-2010 (soit 90 étudiants environ).

Echantillon : étudiants présents au cours de sociologie le samedi 05 juin 2010 (soit exactement 44 étudiants dont 29 de sexe féminin et 15 de sexe masculin).

Méthode de collecte de données : nous avons élaboré un questionnaire de cinq (05) questions libellées ainsi qu’il...
tracking img