Etudiante

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2498 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Bérénice

d'après Aurélien,
un roman de Louis Aragon

Introduction :
Aurélien est l’avant-dernier roman du « Cycle du Monde réel », écrit en 1944, et réécrit en 1966. Aragon dit à propos de ce roman que « l’impossibilité du couple est le sujet même d’Aurélien ». Il y décrit ce sentiment de l’absolu dans la longue rêverie sentimentale de ce roman ambigu et très riche, reconstituant lesannées folles, décrivant les dérives morales et les diversions esthétiques d’un jeune bourgeois, l’écart entre l’imaginaire, les mots, les sentiments et leur réalisation. 
L'attitude fuyante et agressive de Bérénice va entraîner un comportement contraire chez Aurélien; celui de la poursuite et de la supplication. C’est pour cela que nous avons décidé d’étudier plus en détails le personnage deBérénice. Dans un premier temps nous nous demanderons comment Aragon à crée ce personnage, à quelle figure réelle il se rapporte. Dans un deuxième temps nous étudierons ce goût de l’absolu cher au cœur d’Aragon et incarné par le personnage de Bérénice. Et dans un troisième temps nous verrons une autre facette de Bérénice, celle de la femme engagée.

I - Bérénice ou Denise Lévy

Tout comme dans lePaysan de Paris (1926) et Le Con d'Irène (1928), Aragon fait d'Aurélien un roman imprégné de sa période amoureuse avec Denise Lévy. Dès leurs premières rencontre, Aragon semble comme habité de cette femme, en faisant une véritable muse comme il le fera plus tard avec Elsa Triolet qui deviendra sa femme. Cependant, il faudra attendre 1966 pour qu'Aragon passe aux aveux et nous laisse faire le lienavec cette relation infructueuse.

1°) Une histoire basée sur des faits réels

Aragon étant un homme discret, il fit en sorte de brouiller les pistes qui pourraient conduire aux véritables personnes qu'incarnent les personnages d'Aurélien. Mais en 1966, la préface du roman fut rééditée et le voile est levée.

« Voici le temps enfin qu'il faut que je m'explique. » peut-on lire de la partd'Aragon, « Que Bérénice ait été écrite, décrite à partir d'une femme réelle, je n'en disconvient pas. […] Que ce soit à partir d'une jeune femme qu'à peu près au temps d'Aurélien j'ai rencontrée et j'ai aimée, ou cru aimer, à en être malheureux, cela, pourquoi le dissimulerais-je ? ». Ces confidences furent d'ailleurs approfondie lorsque Michel Favard décide d'adapter Aurélien en long métrage.Aragon qui à 81 ans, devant une photographie de Denise, décédée depuis 9 ans, reconnaît qu'il s'agit du personnage dont il faut s'inspirer pour le rôle.

Les ressemblances sont alors frappantes et chaque personnage peut être associé à son modèle :
Bérénice Morel incarne Dénise Lévy, ayant le goût de l'absolu.
Aurélien est inspiré d'un ancien Ami d'Aragon, Pierre Drieu la Rochelle.Paul Denis est représentatif de Pierre Naville, l'amant juvénile et fougueux ayant rejoint le mouvement surréaliste avec qui Denise finira sa vie après l'avoir épousé.
Lucien Morel, le mari, se retrouve sous les traits de Georges Lévy, ayant perdu une jambe à la guerre.
Blanchette, se nommant Simone en réalité, est réellement la cousine de Denise chez qui elle séjourne àParis. Elle écrira d'ailleurs à Denise et ses lettres seront regroupées dans le receuil Lettres à Denise.
Sous Edmond se dessine André Breton, réel mari de Simone Breton.

Aragon s'inspire de sa propre vie et de ses relations pour écrire Aurélien.

2°) Une femme inaccessible

Le sujet principal qu'aborde Aurélien est sans doute l'impossibilité du couple. Pour Aragon, « Il n'y a pasd'amour heureux » comme il l'exprime dans son poème. Ses sentiments amoureux mirent longtemps à faire leur apparition, sous le deuil d'une guerre à laquelle il a participé. S'en suivent des liaisons sans lendemain jusqu'à Denise. Aurélien semble reproduire le même schéma avec Bérénice, qui demeurera comme Denise, la femme traquée qu'il n'aura jamais. Bérénice dont le nom ne semble pas être...
tracking img