Exprimable

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2795 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
2 formes langage->pensée et expression> sentiment
→ art danse
-les limites de l'expression
limites techniques
le principal:le language:ses limites
limites que l H s'impose a lui meme

Est-il possible de tout dire? 
Existe-t-il des choses que l’on ne peut pas exprimer? 
- "Peut-on?" : 
Sommes-nous capables, avons-nous la faculté, les moyens, les ressources nécessaires et suffisantes,... pour tout exprimer? 
- "exprimer" : 
Il faut distinguer l’expression de quelque chose et le fait de s’exprimer au sujet de quelque chose. L’expression de quelque chose, c’est le fait pour cette chose de se manifester, de manifester sa présence, c’est-à-dire de se montrer. Ce sens vaut essentiellement pour les états affectifs telles que les émotions par exemple. S’exprimer au sujet de quelquechose, c’est parler au sujet de cette chose. S’exprimer est le propre d’un être doué de la faculté du langage, donc de celle de penser, c’est-à-dire d’un sujet. 
Telle qu’elle est posée, la question ne peut renvoyer qu’à ce sens du verbe exprimer puisqu’il n’y a aucun sens à se demander si nous avons le pouvoir ou les moyens d’exprimer quelque chose qui, comme les états affectifs, s’exprime desoi-même, spontanement et malgré nous. 
Toutefois, la question ne consiste pas à se demander si nous disposons de la faculté de parler, de s’exprimer au sujet de quelque chose, mais si nous pouvons tout exprimer. 
- "tout exprimer" : 
Qu’est-ce que l’homme exprime lorsqu’il parle? Il exprime ses pensées, les idées qu’il a au sujet de telle ou telle chose. S’exprimer au sujet de quelque chose,c’est dire ce que l’on pense de cette chose, les idées que l’on a à son sujet. Tout exprimer, ce serait donc être capable de dire, de verbaliser sans aucune restriction l’ensemble des idées, pensées que l’on peut avoir. 
Reformulation élaborée de la question. 
Avons-nous toujours la possibilité, les moyens de verbaliser l’ensemble de nos pensées, de nos idées? 

Si on soutient qu’il est toujourspossible de formuler sous une forme verbale l’ensemble de nos pensées, on se heurte alors à l’expérience banale de l’indicible, c’est-à-dire précisement à l’expérience de l’impossibilité de dire ce que l’on pense, de trouver nos mots, de trouver les mots justes. On va même parfois jusqu’à dire qu’il n’y a pas de mots pour dire ce que l’on pense, pour décrire un état intérieur ou une chose en dehorsde nous, reprochant par là à la langue dans laquelle on parle de ne pas nous offrir un lexique assez riche. 
Il semble donc qu’il faille soutenir qu’il n’est pas toujours possible d’exprimer sous une forme verbale l’ensemble de nos idées. Mais, dans ce cas, on soutient qu’il est possible de penser en dehors de toute verbalisation. Ce qui pour le moins mérite examen puisqu’il semble qu’il soitimpossible de penser en dehors des mots. 
→ txt du mec sur « il faut que la pensée soi texprimable pr vraiment exister, et le mystique nexiste pas »
3- S’il y a des pensées que je ne parviens pas à verbaliser, à formuler sous forme de mots, est-ce à cause des mots, donc de la langue ou est-ce à cause de mes pensées elles-mêmes? Si quelquefois, le passage de la pensée à la parole parait impossible,est-ce parce que les mots font défaut à ma pensée ou est-ce parce la pensée que je dis ne pas pouvoir exprimer n’en est pas vraiment une ( une pensée à l’état de fermentation ) ou n’en est pas du tout une ( la perception d’une chose ou une émotion que je prends illusoirement pour une pensée, une idée )? 
Si l’expérience de l’ineffable semble indiquer que ce n’est pas toujours possible, enrevanche, il semble aussi, puisque nous ne pensons que dans les mots, qu’aucune de nos pensées ne soit impossible à dire. Alors, les mots nous permettent-ils de tout exprimer de nos pensées ou bien existe-t-il des pensées en dehors d’eux et impossible à verbaliser? 
Ne devons-nous pas soutenir qu’il existe des pensées impossibles à formuler? A quoi cela tient-il? Mais, par ailleurs, penser, n’est-ce...
tracking img