Famille je voush(ai)s

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2447 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les générations, notion qui entraîne dans l’esprit de chacun tout un tas d’autres pensées propre à nos souvenirs et notre définition de ce terme. Pourtant ce qui apparaît clair pour chacun aujourd’hui c’est qu’il existe souvent une certaine tension entre les différentes générations qui cohabitent ensemble. Les textes sur lesquels nous allons nous appuyer pour tenter de comprendre l’origine de cescrises intergénérationnelles abordent le thème de la recherche de la part des adolescents de leur identité au sein de la famille mais aussi de la société, en s’appuyant sur des témoignages et des articles réalisés par différents auteurs. Le premier de ces textes est un extrait de l’autobiographie de Annie Ernaux et est intitulé « une femme » dans lequel elle invoque le souvenir de sa mère. Lesecond des textes étudiés est un article tiré du journal l’Express du 12 avril 2004. Ces auteurs, Marie Huret et Natacha Czerwinski s’y interroge sur le succès de la généalogie et tournent autour du secret de famille. Le troisième extrait est issu d’un article du quotidien « le Monde » du 20 août 1998 et s’intitule « l’invention privée de nouvelles façons de « vivre ensemble » ». Son auteur, Françoisde Singly, y évoque la crise du lien social au sein de la société et analyse les solutions apportées par certaines personnes et y apporte sa propre solution. Enfin le dernier texte est un article du journal « Libération » du 13 mai 2009 dont le témoignage apporté, celui de Caroline Thompson, psychanalyste et thérapeute familial, invoque les bouleversements connus par les adolescents durant cesdernières années.
Afin d’analyser l’origine de la crise intergénérationnelle entre les parents et les adolescents nous allons d’abor voir en quoi la famille est un environnement au sein duquel se déclenchent tous les sentiments de l’adolescent et ce par un profond sentiment de besoin d’appartenir à cette famille mais aussi par un lieu où s’exprime de fortes tentions. Puis dans un second temps nousverrons en quoi la famille est un lieu de développement personnel pour l’adolescent car c’est en son sein qu’il peut remettre en questions les valeurs familiales traditionnelles mais aussi le model enseigner par ses parents et qui l’aideront à se construire.

L’adolescence est une période de passage, presque assimilable à un rite de passage pour tous les adolescents qui vont vers l’âge adulte.Cette période s’accompagne cependant d’un réel besoin de se rapprocher des membres de la famille qui devient un véritable refuge pour ces adolescents.
C’est notamment ce que nous explique A.Ernaux en nous avouant qu’elle a eu une authentique admiration pour sa mère a qui elle a été liée par une vrai complicité et avec qui elle nous dit avoir eu conscience de sa ressemblance.
Tous cessimilitudes peuvent nous amener à apprécier les témoignages d’autres auteurs comme celui de M. Huret et N. Czerwinski. Celles-ci nous exposent la réalité d’un véritable succès de la généalogie qui s’explique selon elles par un besoin de s’identifier à un passé familial et à une lignée. Cette identification fait acte de refuge pour ces adolescents mais aussi pour ces adultes qui éprouvent un physiquebesoin de s’accrocher à une histoire familiale. Elles vont nous expliquer ce phénomène par l’existence d’une mobilité géographique forte qui entraîne la perte d’un point d’encrage tant au niveau géographique qu’affectif. Ainsi une seule chose ne bouge pas, c’est la généalogie et que par conséquent son immobilité rassure et donne aux gens les repères vitaux à leur bien être. Elles vont donc nousexpliquer que le succès de la généalogie vient du fait que l’on s’accroche naturellement à ses racines car c’est parfois le seul moyen pour se rassurer en ayant un repère fixe qui sera toujours là quoi qu’il arrive et qui est nécessaire pour savoir d’où l’on vient afin de savoir qui l’on est.
Enfin ce sentiment de refuge va être évoqué par C. Thompson dans son article où elle relève que les...
tracking img