Faut il avoir peur de la chine? oui

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1940 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Faut-il avoir peur de la Chine ? Sa main-d’oeuvre mal payée, sa monnaie sous-évaluée, le dumping social et fiscal de ses entreprises menacent-ils notre prospérité ? La Chine nous fait-elle une concurrence déloyale ? Option, une entreprise de Leuven qui produit (en Chine et en Irlande) des modems USB, en est convaincu : "Nos concurrents chinois vendent leurs produits à des prix anormalement bas etsont subsidiés par l’Etat, dit Jan Poté, porte-parole de l’entreprise, qui a porté plainte devant la Commission. Je ne dis pas que toutes les entreprises chinoises pratiquent une concurrence déloyale, mais j’affirme que certaines le font".
L’expérience de l’entreprise louvaniste ne peut qu’alimenter les soupçons.  "L’Europe a longtemps privilégié le dialogue avec la Chine. Mais avec assez peu derésultats. Plus récemment, la situation s’est tendue. Et l’Europe est peut-être en train de comprendre qu’elle a été sans doute trop naïve", explique Antoine Sautenet, chercheur associé à l’Ifri (Institut français des relations internationales, Paris).
Les contentieux sont nombreux : qu’il s’agisse de l’ouverture du marché, des investissements directs ou de l’accès aux marchés publics, laréciprocité n’est pas la règle. Au contraire. "Les entreprises chinoises n’ont aucun problème pour soumissionner aux marchés publics en Europe. L’an passé, elles ont obtenu le contrat de la rénovation et de la construction d’autoroutes en Pologne. En revanche, la Chine n’a pas ouvert ses propres marchés publics."
Et l’on sait que la Chine impose des conditions draconiennes, voire léonines, auxentreprises européennes qui veulent investir en Chine, surtout en matière de transferts de technologies dont la Chine est avide. "L’Europe a beaucoup à demander, mais peu à offrir. La Chine n’a pas besoin d’accords commerciaux pour accéder au marché européen. Ce que Pékin demande, c’est que l’Europe lui accorde le statut d’économie de marché. Mais l’Europe est divisée. Tant que la Chine ne dispose pas dece statut, l’Union peut plus facilement imposer des mesures anti-dumping aux produits chinois, ce qu’elle fait assez peu si l’on compare avec les Etats- Unis. En 2016, la Chine obtiendra automatiquement ce statut. Plus le temps passe, plus la valeur ajoutée d’un accord se réduit, du point de vue de Pékin".
L’Union, explique Pierre Defraigne, directeur exécutif de la Fondation Madariaga- Collèged’Europe, ne parle pas d’une seule voix, alors que les grands pays se disputent le marché chinois, notamment les marchés publics. "La Chine va devoir changer sa stratégie de croissance : son développement, soutenu par les exportations, devra reposer de plus en plus sur la demande intérieure et, en particulier, la consommation des ménages, et sur les investissements environnementaux. Il y aura donc unemoindre pression de la Chine sur nos marchés et des opportunités pour nos entreprises exportatrices. À condition que l’Europe investisse dans le développement technologique, notamment les technologies augmentant l’efficience énergétique, dont la Chine a terriblement besoin. Mais l’Europe n’a pas de grand programme technologique. La Stratégie de Lisbonne, c’était du vent. Et la Stratégie 2020 nevaut pas mieux. Ce dont nous devons avoir peur, c’est moins de la Chine que de notre faiblesse organisée." 

La Chine constitue une menace en raison de son statut de puissance émergente, dont les fondements véhiculent l'image d'un nouveau « Grand » autoritaire, agressif et prédateur

Il faut avoir peur de la Chine car celle-ci est une puissance émergente qui concurrence les pays développés le débat public sur la compétitivité des exportations chinoises sur les marchés mondiaux repose souvent sur des idées fausses. Et puisque ces idées fausses sont souvent à l’origine de poltiques erronées, il est bon de revenir sur ce que des recherches récentes nous apprennent sur  la relative sophistication des produits chinois et les effets potentiels de la croissance des firmes chinoises...
tracking img