Fiche de lecture du texte le tangage de ma langue de gherasim luca

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (324 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Séquence 5 : Révolutions du langage poétique au XXème siècle

Lecture analytique 3 : Gherasim Luca, Le tangage de ma langue, 1970.

I ) Le lecteur remarque la cohérence du titre avec letexte :

- la langue (bouche) bouge, « tangue » à sa lecture.
- Le lecteur trouve de la mouvance et de l’instabilité tout au long du texte (→ tangage)
-Le texte se déroule sur un fondmarin, avec des expressions telles que « récifs » (v.3)
-Le lecteur n’arrive pas à situer le lieu, les locatifs restent vague : « au-delà » (v.33)
-L’auteur multiplie le plaisir de joueravec les mots tout au long de son texte, ce que laisse entendre le titre : « se nie »,  « se noie » et « se noue » (v.21-22).

II ) De plus, le lecteur peut remarquer un grand nombre defigures de style dont des rapprochements paronomastiques.

Paronomase : rapprochement dans la même phrase de mots voisins par la sonorité mais de sens différents.

- L’auteur fait unehyperbole en parlant d’ « orgie » (v.18).
- Le lecteur remarque une allitération en « C » de la ligne 3 à 4.
- Il y a un homophone, qui est plus fort que la paronomase, pour les expressions« douces » (v.1) et « d’où ce » (v.4).

III ) Enfin, à travers ce texte, Gherasim Luca expérimente un sujet.

- Dès la ligne 20, l’auteur a la volonté de se diviser en plusieurs «  démonssonore ».
En effet, il effectue une scission de sa voix, et de la troisième qui fait partie de lui.
- De plus, le texte est basé continuellement sur une hésitation : Luca n’est jamais sur dece qui est proposé.
- A la ligne 38, un retour de la maîtrise semble s’effectuer puisque l’ « arrêt » dépasse l’instabilité.
- Enfin, à travers certaines expressions, l’auteur sembleprendre une direction opposé : « éthique » et « phonétique » (v.29) sont assemblés ensemble alors que l’un désigne quelque chose de raisonnable, contrairement au deuxième, que l’on ne contrôle...
tracking img