Fiche de lecture sayad

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1045 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche de lecture n°1

Abdelmalek Sayed : 
El ghroba: le mécanisme de reproduction de l’émigration 

Biographie

Abdelmalek Sayad est né en 1933 à Aghbala, commune de Beni Djellil en petite Kabylie, région bérbére du nord de l’Algérie. Entré à l’école à l’age de sept ans, il fait ses études primaires dans son village natal. Il continu sa scolarité au lyçée de Bgayet, puis faitune formation d’instituteur à l’école normale de Bouzarde à Alger. Il est ensuite nommé instituteur à l’école du quartier Barberousse dans la casbah d’alger.
Il poursuit enfin ses études à l’univérsité d’alger où il fait la rencontre de Pierre Bourdieu.
En 1963, il s’installe en France. D’abords vacataire au centre de sociologie Européenne de l’école des Hautes Etudes En Sciences Sociales(EHESS). Il intégre en 1977 le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), nommé directeur des recherches en sociologie. Abdelmalek Sayad décéde le 13 mars 1988 en France.

Quelques œuvres: -  Le déracinement 
- La crise de l’agriculture traditionnelle en Algérie 
(écrit en collaboration avec Pierre Bourdieu)-  L’émigration ou le paradoxe de l’altérité 
-  La double absences 
- Les illusions 



L’apport de Sayad dans le domaine des recherches sur l’immigration en france

L’apportprincipale de Sayad dans le domaine des recherches sur l’immigration en France est l’opacité du discours authentique. L’opacité est l’information la plus importante car cela permet d’éclairer l’idée et le vécue d’un immigrer. Sayad va essayer de comprendre le langage de l’informateur. Il va reproduire le mécanisme de l’immigration grace aux discours entretenue avec une personne ayant déjà émigrer.Il porte un double regard sur l’émigration et l’immigration. Toutes études des phénomènes migratoires que néglige les conditions d’origines d’émigrés se condamne à ne pas donner qu’une vision à la fois partiel et ethnocentrique d’une part, comme si son existence commence une fois arriver en France comme l’émigrant, et lui seul, et non l’émigré qui est pris en considération. D’autre part laproblématique implicite et explicite est toujours celle de l’adaptation à la société d’accueil. L’émigration/immigration renvoi mutuellement l’une à l’autre et la connaissance de l’autre.
Abdelmalek Sayad dépasse la conception ethnocentrique de l’émigration et offre aux émigrés son statut d’être social. L’émigration et l’immigration renvoie mutuellement l’une à l’autre. Sayad montre que l’immigré vitune expérience sociale en France: expérience de marginalité, du rejet, de la ségrégation sociale et spatiale. Il montre par ailleurs que l’immigré est aussi un émigré. Les émigrés ont des origines et leurs exils suit des dynamique sociales qui convient de soumettre à la compréhension scientifique.

Le besoin de partir

L’analphabétisation des ruraux est la principale raison de la précarité dutravail. Cette précarité poussent les ruraux à l‘exode. En effet c’est pour fuir la misère et améliorer les conditions de vie qu’ils partent. Les jeunes ne veulent pas connaitre le méme destin que leurs parents. En effet la dureté du travail n’est pas attirante. La France apparait alors comme le seul échappatoire. Pour eux l’émigration représente la solution ultime qui permettrait d’avoir laperspective d’un avenir meilleur. L’image que les émigrés veulent donner d’eux même quand ils sont de retour parmi les leurs pousse de nombreux candidat à l‘exil. Les candidats aux départs s’entraine dans un « mensonge collectif » qui est entretenu par tous les émigrés. Mais pour beaucoup d’entre eux Le piège se referme quand les difficultés apparaissent.

L’ignorance de la dure réalité

Le...
tracking img